Chronique 2012-24 du Capitaine: Panarea et le volcan Stromboli

Ici, l’été à Panarea, on ne peut s’ancrer à moins de 200 mètres de la plage et le fond se trouve à une quarantaine de mètres de profond et la police s’en assure. Je peux vous dire que l’amende est de plusieurs centaines d’euros.

Stromboli serait l’endroit où Jules Vernes, dans son livre « Voyage au centre de la terre », situe le retour de ces « explorateurs ». Stromboli est aussi connu comme le ‘Phare’ de la Méditerranée.

Après avoir vu quelques nuages de fumée noire s’élever de Stromboli, nous voici donc en approche. Impressionnante cette île! Il paraît que le volcan qui fait 1 kilomètre au-dessus de l’eau prend racine 1 km sous l’eau pour un total de 2 km. L’an passé les autorités ont fermé tout accès au public pendant quelques mois dû au regain d’activité qui n’était plus jugée sécuritaire.  Il y a 25 ans l’île a même été évacuée par les autorités dû au trop grand danger que cela représentait. Aujourd’hui, nous n’avons pas accès au cratère sans l’accompagnement d’un guide, du moins légalement et je ne vois pas pourquoi on ferait sans. Pour 28 euros, ça en vaut vraiment la peine. Pour notre part, nous avons pris notre tour avec l’agence Stromboli Adventures http://www.stromboliadventures.it et je n’ai aucun regret, bien au contraire! Notre guide Dimitri a été parfait.

Nous sommes partis avec notre guide – il était 17h15 – en file indienne, à une cadence que je trouvais plutôt pépère au début, mais après la première heure de marche et un arrêt bien mérité, j’avais changé d’idée. Avec une meilleure cadence, je ne sais pas si j’aurais pu tenir jusqu’en haut, car ce sommet, il est haut : presque 1,000 mètres, soit 1 kilomètre et cela avec 2 arrêts et une durée de 2h45 exactement. Disons que nous pouvons appeler ça un bon cardio! À notre retour, tout le monde se donne rendez-vous  pour une bière et une pizza. Il est 22h00, donc 4h45 de marche dans la montagne. La fatigue est bien présente mais entremêlée du plaisir d’avoir vu des éruptions en direct et sous le couvert de la nuit. Je suis vraiment content d’avoir fait cette montée et je la recommanderais à quiconque qui en a la capacité. Donc un au revoir à notre guide et nos compagnons d’escalade et nous partons pour rejoindre Nomade II. Ce sera une navigation de nuit avec arrivée prévue vers les 8 heures, sans oublier de faire le tour de l’île d’où j’espère voir d’autres éruptions de la mer, cette fois.

Peine perdue! Une mer d’huile, aucune éruption. Je mets donc le cap pour Vibo Valentia que nous atteindrons à 9h30 une fois le plein de diesel complété.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s