AIR FARCE…. LA SAGA DU RETOUR

Hey oui, c’était la fin de mes vacances aujourd’hui et je devais prendre un vol d’Air Transat à 14h50 mais tout ne s’est pas passé comme prévu…

D’abord, il y a eu un changement de porte sans que j’en sois informée, ce qui fait que pour passer les douanes, j’ai perdu ¾ d’heure dans une file composée en majeure partie par des gens de pays du Maghreb. Lorsque j’ai vu qu’il n’y avait d’affichées que des destinations telles Tunis, Marrakech, Casablanca, j’ai suspecté quelque chose et j’ai alors appris qu’il fallait me rendre à une autre porte où, cette fois-ci, j’ai attendu presque une heure trente avant d’avoir le tampon de la France sur mon passeport. Bon, jusque là, je suis dans les temps. Nous embarquons dans l’avion mais alors que l’avion doit commencer ses préparatifs pour le départ, on nous annonce qu’il faut tous débarquer car il y a un problème technique. Ceci ne devrait durer que 15 minutes environ.

Retour dans la salle d’attente où le Capitaine de l’avion se décide enfin à venir nous informer de ce qui ce passe : dans un premier temps, il y aurait eu une fuite de kérosène qui aurait noyé tout le tarmac sous l’avion. En conséquence, le débarquement était une question de sécurité. Il aurait été question d’une fuite. En conséquence, 2 heures d’attente environ pour refaire le plein et re-fuite de nouveau. Solution trouvée : faire venir un technicien de Paris qui arrivait en hâte sur un vol d’Air France pour étudier la question (!). Nous aurions des nouvelles plus tard. En attendant, aucune solution n’est proposée pour nous offrir boissons et repas.

Retour du personnel qui nous annonce qu’il faudra un autre 2 heures pour faire les vérifications et qu’il n’est pas sûr que nous pourrons partir car passé 21 heures, le personnel de l’avion ne doit pas voler, question sécurité (leur chiffre étant fait). Donc, suspense qui subit une tentative d’adoucissement en nous offrant une boisson douce et un sandwich. Par contre, il nous faudrait faire une file d’environ 20 minutes à une demi-heure pour obtenir la boisson et une autre file d’autant de minutes pour obtenir le sandwich jambon-beurre car "c’est long faire des sandwichs pour 247 passagers". Par contre, ils disent être habitués à ce genre de choses (pas rassurant!) mais d’un autre côté, l’aéroport de Marseille manque d’organisation : chaque coupon pour les breuvages et sandwichs sera rempli individuellement à la main par une préposée de l’aéroport.

Devant ce retard de 4 heures, j’appelle ma copine Alice qui doit partir de Sorel pour venir me chercher à Dorval. Comme elle est absente, je lui fais faire le message de ne pas se déplacer pour rien, ne sachant pas trop à quelle heure j’arriverai ou même si je ne devrai pas coucher à Marseille car au moment de mon appel, rien n’est sûr en ce qui concerne le départ.

A 19h00, on nous annonce donc la bonne nouvelle concernant notre imminent départ mais certains ne sont pas rassurés sur la sécurité de l’avion. Étrangement, je ne suis pas stressée. Je suis plutôt fatiguée d’avoir tant attendu et de n’avoir qu’un maigre sandwich dans le corps. J’ai chaud, je pue et je commence à en avoir assez d’Air "Banane" et de l’Aéroport "Chipo" de Marseille car il n’existe qu’un petit casse-croûte très mal équipé en menu et ce, malgré le fait que Marseille soit la 2e commune la plus peuplée de France. Il me semble que son aéroport devrait être à son image!

Donc, à 19h30, nous finissons par partir avec le son des enfants hyper-fatigués qui braillent à tous vents disséminés dans l’avion. Le Capitaine nous remercie de notre aimable patience et pour nous récompenser, offre les écouteurs gratuits à tous les passagers. WOW!! Je me sens vraiment gratifiée qu’on m’ait fait cadeau de 2 euros en dédommagement!!!!

Donc, 8 heures d’avion pour atteindre Montréal avec une dernière heure assez turbulente puisqu’il y a eu des orages électriques au-dessus de Montréal. Résultat: nous atterrissons et demeurons en bout de piste, presque dans un champ comme le dit l’agent de bord avec une attente d’environ 20 minutes à bord puisqu’un autobus doit venir nous chercher. Paraît que lorsqu’il y a des orages électriques, les aéroports optent pour un code rouge, ce qui fait qu’il n’y a plus aucun employé dehors, de peur qu’ils soient électrocutés. Tout se ferme. En conséquence, nous sommes une dizaine d’avions à attendre bêtement notre tour de se stationner et débarquer.

Je finis par récupérer ma valise et je sors à la recherche d’une navette qui pourrait m’amener au centre-ville afin que je trouve un taxi pour me ramener dans mon "home, sweet home" quand j’entends tout à coup : "Mado!", "Mado!". Je me retourne et qui vois-je? Alice et Mario qui me font des grands signes de la main. Je n’en reviens pas!!! Ils sont venus malgré tous ces retards. Vraiment chouettes, vous deux! Je vous aime!!!!! Je suis tellement heureuse et fatiguée en même temps que je parle et raconte le voyage tout le long du trajet pour la maison.

Je compte bien faire une plainte, histoire de ne pas laisser passer la chose sans rien dire. Je n’en reviens pas comme de grands aéroports comme Marseille et Dorval ne sont pas plus organisés que ça. Si ce sont des choses qui arrivent régulièrement, pourquoi ne pas prévoir d’avance des mesures de dépannage? Quant à Air "Banane" Transat, même si tout le personnel a été plus qu’avenant et gentil, c’est pas fort! Il demeure que c’était un peu inquiétant de voyager après une fuite de gaz, même si rien n’est arrivé. On se sent bien petit dans ce temps-là.

Et même si je suis attristée d’avoir laissé mon Capitaine au loin, je suis quand même très heureuse d’avoir récupéré mes quartiers et d’être revenue à la maison!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s