Femme de marin 2022-02 : Pour chaque départ et chaque retour, son étreinte…

Je me suis levée ce matin en réalisant qu’il restait moins d’un mois avant le départ du Capitaine. OMG! Je crois que j’ai perdu la notion du temps depuis le début de la guerre en Ukraine où j’ai commencé à me passionner pour la politique internationale et la Présidentielle française, ce qui n’est pas sans faire plaisir à mon chum avec qui j’ai des discussions passionnées. Certains jours j’ai l’impression que l’avenir de la planète se joue sur un dix cennes car il est difficile de comprendre la mentalité russe mais cela me fait apprécier chaque moment qui passe parce qu’on ne sait pas de quoi sera fait demain.

Notre confort est tellement relatif et éphémère et rien n’est définitivement acquis. Cela s’applique aussi à mon couple car ne dit-on pas que « l’amour c’est de l’ouvrage »? A chaque année, je ressens toujours cette même fébrilité à l’idée que je serai séparée de lui pendant quelques mois. Même si la technologie a évolué et qu’on peut facilement se parler à presque tous les jours, il demeure que ces 5-10 minutes devant l’écran sont précieuses en termes d’intimité. Souvent, on se dit des banalités mais ce tête-à-tête et cette complicité sont nécessaires. Comme je dis toujours : « Je ne me suis pas mise en couple avec un fantôme ».

Et telle une course, les derniers jours sont remplis de choses à faire autour de la maison, de documents à finaliser et de fêtes à célébrer. Mais le dernier weekend, je le garde juste pour moi. Me plonger dans ses yeux, poser ma tête sur son épaule. Que des moments doux, encore et toujours.

De servante n’ai pas besoin
Et du ménage et de ses soins
Je te dispense
Qu’en éternelle fiancé
A la dame de mes pensées
Toujours je pense

J’ai l’honneur de
Ne pas te demander ta main
Ne gravons pas nos noms au bas d’un parchemin

Georges Brassens

Une réflexion au sujet de « Femme de marin 2022-02 : Pour chaque départ et chaque retour, son étreinte… »

  1. La dernière chanson que j’ai écouté tout à l’heure : La Mauvaise Réputation.
    Et je chantais les paroles tout fort en les écoutant dans mes écouteurs…
    Aucun rapport évidemment, sauf Brassens !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s