FEMME DE MARIN 2019-10 : RETOUR SUR UN LONG CHEMINEMENT…

2007 : Nous sommes un an avant la traversée de l’Atlantique que mon Capitaine a décidé de faire. Cette traversée qui aura lieu en 2008 avait comme nom Retour aux sources. Pour comprendre ce que cela comportait, je vous invite à explorer ce lien : https://www.escalenautique.qc.ca/pdf/archives/bilan%20tech.pdf

Donc, nous sommes en 2007. J’ai pris la décision de traverser moi aussi, même si je ne connais pas grand-chose de la navigation à la voile (quelle naïveté de ma part!). À cette époque, je naviguais avec le Capitaine depuis 3 ans. Durant tout ce temps, j’avais pris des cours de toutes sortes en navigation (navigation de plaisance, météorologie, VHF, théorie et design de voilier, radiotéléphonie, mesures d’urgence en mer, etc.). J’avais même eu droit à des cours personnalisés par mon Capitaine. Malgré toutes ces connaissances, je n’arrivais pas à gérer ma peur des eaux profondes : Je shake des rotules dès que le voilier gîte un peu trop et que la mer commence à gronder. Le Capitaine savait que je n’y arriverais pas et moi j’aimais croire au Père Noël, mais la vie n’est pas dupe. Elle vous ramène toujours, d’une façon ou d’une autre, au concept de réalité, aussi féroce et douloureux que cela puisse être…

Donc, en  prévision de 2008 où 13 voiliers québécois quitteront le Québec le 6 juillet  à destination de La Rochelle, nous décidons l’année précédente de faire un voyage aux Iles-de-la-Madeleine avec un couple d’amis qui possèdent un voilier (donc ils ont des connaissances en navigation) mais qui s’embarqueront avec nous, afin de voir si on peut vivre ensemble pendant 6 semaines dans un espace aussi restreint qu’un voilier de 32 pieds. Comme disait un des navigateurs participants : « C’est comme vivre à 4, 24 heures sur 24, dans une salle de bain pendant environ un mois et demi ». Tout un défi de logistique, d’organisation et de psychologie!

La traversée aux Iles-de-la-Madeleine a duré 22 ½ heures. Quand on est arrivés à l’Étang-du-Nord, c’était le matin. On a pris une douche puis on est allés déjeuner au Café de la Côte. Ma décision était déjà prise. J’ai dit à la gang : « Oubliez-moi pour la traversée. C’est pas pour moi! ». J’avais déjà visualisé le scénario : Durant la nuit de traversée, plutôt calme pour mes coéquipiers, mais infernale pour moi, j’avais pris conscience que j’étais un danger « public » pour eux et que ce n’était pas une bonne idée de poursuivre mon projet. Mon Capitaine et les autres le savaient déjà avant que je leur aie divulgué ma décision. Ça s’est arrêté là et le projet s’est continué sans moi.

L’année suivante, tout le monde est parti et je suis restée seule sur le quai à brailler ma vie et ma décision. C’est pas parce qu’on décide quelque chose qu’on le digère automatiquement. Comme disait un de mes anciens profs d’université : « C’est pas parce qu’on comprend, qu’on prend! ».

Donc, durant toutes les années qui ont suivies, je me suis appliquée à digérer ma décision, à faire en sorte que je ne me sente plus coupable de ne pas avoir fait partie de l’aventure. Objectif de vie comme on dit, mais il restait toujours un fond de culpabilité de ne pas avoir essayé cette affaire-là. En fait, c’est faux ce que je viens de dire. J’ai essayé bien des choses dont l’hypnothérapie pour savoir pourquoi j’avais peur des eaux profondes, moi qui sais nager mais qui n’arrive pas à nager sur place dans les eaux profondes. Essais infructueux. J’en étais rendue à presque jeter la serviette et me dire qu’il n’est pas nécessaire de gagner tous les combats qu’on se donne comme objectifs dans la vie, et que c’est pas grave!

Mais cette décennie n’a pas été stérile. Elle m’a permis de me concentrer sur mes passions et de développer certains projets qui me tenaient à cœur dont le fait de devenir co-propriétaire d’une galerie d’art. Cela m’a permis d’acquérir certaines compétences qui m’ont rassurée sur ma résilience à surmonter certaines difficultés dans ma vie. Et comme je dis toujours : « Avec le don vient le devoir ».

Cela m’a permis aussi de me brancher sur mes compétences initiales de conseillère d’orientation où je recevais des clients qui n’avaient même pas un secondaire I et qui me disaient que leur objectif était d’avoir un salaire à 6 chiffres! Qu’est-ce que je pouvais leur dire dans ce moment-là : « Ouin… oublie-ça » ou « Ok, qu’est-ce qu’on peut faire pour que tu te rapproches, d’une façon réaliste et réalisable, de ton rêve? ». Non seulement il me fallait utiliser mes compétences pour les autres, mais pour moi-même!

L’année en cours en a été une décisive où j’ai réalisé que je n’avais probablement plus 20 ans coulés dans le béton devant moi. Il n’y a pas urgence en la demeure mais quand même… Cette petite crotte sur le cœur de n’avoir pas fait la traversée demeure. Rien pour m’empêcher de dormir mais quand même! À mes derniers instants, je ne veux pas être obsédée par l’idée que j’ai dit non à quelque chose qui aurait pu faire la différence.

J’ai donc décidé qu’en 2020, j’allais accompagner mon Capitaine dans une de ses traversées, que j’allais être là du début à la fin, même si cela vaut quelques discussions corsées en cours de route (connaissant le caractère du Capitaine…). Non, je ne serai jamais une moussaillonne exemplaire, mais je veux essayer, douze ans plus tard. Rien n’est jamais trop tard…

Il y a la préparation d’ici mai 2020 (qui est déjà commencée). Il y aura des centaines de discussions. Il y aura le départ et l’arrivée. Il y aura le périple jonché d’anecdotes. Il y aura le retour, et si tout se déroule bien, une conférence qui suivra en 2020 ou 2021. Il y aura des milliers de petits détails dont je vous ferai part et d’autres que je garderai pour moi. Il y aura une aventure hors du commun… le récit d’une vie ordinaire avec un homme extraordinaire! À suivre…

Mado

2 réflexions au sujet de « FEMME DE MARIN 2019-10 : RETOUR SUR UN LONG CHEMINEMENT… »

  1. J’assisterai à votre conférence avec un immense plaisir.
    Connaissant le capitaine, il saura s’y prendre pour que, tous les deux, vous puissiez faire de cette aventure, une extraordinaire expérience de vie!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s