Chronique du Capitaine 2017-11: Problème de moteur…

Samedi 29 Juillet 2017 Thessaloniki

Départ du club nautique de Thessaloniki avec l’intention de me diriger vers Nea Moudhania, soit 37 miles à faire, un peu long, mais il n’y a pas beaucoup d’endroits où s’arrêter d’ici là. Mon moteur laisse échapper encore de la boucane blanche et je n’aime pas ça. J’ai la ferme intention de le faire regarder par un technicien Yanmar en arrivant à Yalova (Turquie). Boung, boung, boung! Çaa vient du moteur, je ralentis, le bruit diminue mais encore très présent. Je n’ai fait qu’un mille et je ne suis qu’à un mille de la marina de Thessaloniki, direction la marina en espérant y trouver un mécanicien.

Surprise : le prix de la marina est quasiment donné soit moins de 12 euros par jour, eau et wifi compris, mais l’électricité extra. Par contre, pas de service sur place. La  gentille dame de la réception m’appelle le représentant Yanmar qui dit pouvoir venir regarder le moteur seulement lundi matin. Je suis un peu déçu mais ce n’est pas trop pire.

Lundi 31 Juillet

Il est midi et toujours rien. Je  mets une chemise et me dirige vers les bureaux de la marina. Le mécanicien qui était supposé venir ce matin n’a pas donné signe de vie. La marina le rappelle, il est sur une urgence, un moteur plein d’eau parait-il! Il va venir avant la fin de la journée. Je retourne donc au bateau attendre… chose que je ferai jusqu’à 20h50. Je décide de le rappeler, pas de réponse, je laisse un message.

Mardi 1er aout

8h00 : je rappelle, toujours pas de réponse, je laisse un autre message.

9h00 : je me rends au bureau de la marina et leur demande de l’appeler, pas de réponse.

12h00 : je retourne à la marina, elle rappelle et pas de réponse. Je lui demande s’il est possible d’avoir un autre mécanicien, elle en appelle un qui dit qu’il va passer dans la journée. Lui aussi  ne donnera jamais signe de vie. Je vais dans un magasin d’équipement nautique qui appelle un mécanicien de sa connaissance, qui, lui, viendra finalement! Il me donne confiance dans le sens qu’il semble plein de bonnes intentions, mais ses connaissances semblent limitées. Je prends rendez-vous avec lui le lendemain pour qu’il appelle le représentant Yanmar de Grèce qui se trouve à Athènes. Plus tard dans l’après-midi, un jeune mécanicien Yanmar se présente finalement. J’explique mon problème, il appelle son patron qui dit ne pas avoir le choix de sortir le moteur du bateau et de l’apporter à l’atelier. Je donne mon accord et on se donne rendez-vous entre 9h00 et 11h00 le lendemain matin. J’appelle mon gentil mécanicien pour annuler le rendez-vous du lendemain, lui expliquant que le représentant est finalement passé.

Mercredi 2 aout

10h50 : le grand boss et deux apprentis se présentent mais sans la grue pour sortir le moteur. Il m’explique qu’il y a peut-être possibilité de réparer sur place et qu’il va essayer cela en premier. Disons que le temps d’espérance fut de courte durée car vers 13h00 il me dit que nous n’avons pas le choix, il doit sortir l’engin du bateau et après avoir appelé le bureau de Grèce, il me dit que c’est très probable qu’il faudra faire venir des pièces. Juste pour ça, il faudra attendre entre 15 et 20 jours, car le moteur est tellement neuf que même Amsterdam, le bureau européen, tient très peu de pièces pour ce modèle. Donc, rendez-vous avec la grue demain dans la matinée et que d’ici la fin de la journée, il devrait avoir démonté le moteur et commandé toutes les pièces requises. Il pourra ainsi me donner un meilleur aperçu du délai et du temps requis pour les réparations. Le hic c’est que ce n’est pas sur la garantie  car le problème vient d’une mauvaise installation à Kos car il aurait dû y avoir un anti-siphon, chose que j’avais explicitement mentionné au mécanicien l’an dernier et j’avais eu comme réponse que mon moteur n’en avait pas de besoin. OSTIE!

Jeudi 3 aout

Ils sont à l’heure plus proche de la fin que du début, mais à l’heure quand même. Et le tout se passe sans problème, il ne me reste qu’à attendre les estimés, temps surtout, je sais que l’argent va faire mal, mais le temps est ma principale considération pour le moment. Seconde préoccupation : trouver comment faire la demande pour un visa de longue durée, car le 22 aout au plus tard je dois sortir de la Grèce en tant que Canadien et je ne peux pas plus aller dans n’importe quel pays du Schengen sans une extension de 90 jours.

Serge

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s