Chronique du Capitaine 2017-5: Spetsai & Spathi

Bonjour,

Deux belles journées si ce n’était de la chaleur, une chance que mes ventilateurs sont là pour me permettre de bien dormir la nuit. Spetsai, île qui m’était beaucoup moins connue que plusieurs autres, est quand même très jolie et avec une histoire des plus riche. Je ne savais pas mais sous l’occupation Ottoman (Turque) qui avait duré plus de 400 ans, c’était deux des îles qui s’en sortaient le mieux et avec des populations de plus de 15,000 chacune et de grosses flottes de navires. À Spetsai, on peut voir au fond de la baie les chantiers maritimes encore fonctionnels, même si on a un peu l’impression d’être à la même époque. Les espaces pour la plaisance se font plutôt rares, mais il y a moyen de s’arranger. Pour ma part, ce fut cul au quai avec l’ancre pour me retenir, mais pas d’eau, pas d’électricité, ni douche. Disons que je m’en sors quand même assez bien. Je n’ai pas eu d’eau, ni d’électricité à nulle part depuis mon départ. Être autonome est des plus plaisant, pour ne pas dire nécessaire. Et l’île à sa légende soit Laskarina Bouboulina, une des personnes-clé pour la libération de la Grèce face aux Ottomans, son histoire est des plus impressionnante et vous pouvez y un coup d’œil sur le site suivant :

http://www.bouboulinamuseum-spetses.gr/

J’en ai aussi profité pour me louer une moto et faire le tour de l’île. Charmant paysage et plage, mais rien d’autre. Tout comme à Hydra, tout se trouve dans la ville qui porte le nom de l’île. Par contre, je dois admettre une erreur de pilotage. Ok, j’allais trop vite pour la courbe, mais si peu trop vite, juste assez pour glisser sur du sable très fin, il était si fin vous ne me croiriez pas, mais… oui j’ai tombé, snif snif, et j’en suis quitte pour des égratignures : pied, mollet, genou, coude, main. Ok, c’est assez, vous pouvez arrêter de rire, moi je n’ai pas trouvé ça si drôle que ça!

Après deux jours, le temps d’apprécier l’endroit un peu, je quitte pour Spathi, petite île sur la pointe Nord-Est de la Péloponnèse à mi-chemin entre Hydra et Poros, et oui je remonte déjà car je dois rencontrer mon amoureuse avec sa grande copine Guylaine à Athènes le 23, le jour de ma fête, donc  je préfère y être un peu plus tôt. Notre port d’attache sera Zea marina dans le Pirée. Et après 3 semaines, elles me quitteront pour retourner à Montréal et moi le nord de la mer Égée avant d’entrer dans les Dardanelles et la mer de Marmara pour y laisser Nomade pour l’hiver.

Prochaine île? Probablement Égine dans sa partie Sud.

Serge

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s