Femme de marin 2017-10: Et hop! On passe par Go et on réclame 200!

Bon, qu’est-ce qu’on disait déjà? Ah oui… les vacances qui arrivent bientôt et qui permettent de refaire le plein.  Vivement qu’arrive le temps où je pourrai m’éloigner du genre humain qui vous suce jusqu’à la moelle au point de vous demander ce que vous avez fait dans une autre vie pour que ça vous arrive!

Dîner ce midi pour célébrer le temps des vacances. Moi qui, d’habitude, exècre ce genre de manifestation, me voilà-ti pas qui me retrouve autour d’une table à bouffer du St-Hub en me demandant de quoi je pourrais bien parler avec mes congénères. Bon, le dîner est payé, alors aussi bien en profiter!

Il y a une vidéo de Michel Chartrand qui existe sur le Web. Ça se passe en 1998 lors de la soirée électorale. Michel Chartrand est interviewé par un journaliste avec Bernard Derome en duplex. Chartrand s’était présenté contre Lucien Bouchard et avait perdu. Derome essaie d’être sympathique et Chartrand lui sort une phrase coup de poing, lui exprimant qu’il n’est pas dupe du faux intérêt que certaines personnes peuvent porter aux autres. Un moment fabuleux et rare! Des hommes de même, il en existe peu maintenant.

 

Ouin, ben c’est ça que je ressens souvent! Après 14 ans passés dans ce tombeau à geler comme une crotte et à me battre avec des valeurs qui ne sont pas les miennes, j’aspire au calme de mon antre à déguster un café seule ou entourée de gens qui me ressemblent. Ce qu’il faut pas se coltiner de niaiseries avant d’entendre un propos intelligent! Bon, je suis sévère mais l’existence est si courte qu’il faut choisir ses batailles. Alors, je m’assois loin de la foule et je cuve mon poulet enrobé d’un minimum de mots. Ce soir, je pourrai dire qu’il y a eu un moment de grâce avec ma nouvelle copine Nicole que j’ai rencontrée dans mon cours d’art-thérapie.

Il y a quelque chose de sympa à vieillir. C’est que malgré les pertes de mémoire qui commencent à se manifester, malgré le tonus qui lâche et suit l’attraction terrestre, malgré la pharmacie qui prend plus de place dans les valises que les dessous affriolants, il demeure que généralement, l’affirmation de soi ose se manifester et s’enrober de mots. On s’éloigne des maux. On perd moins de temps avec les fioritures et on se fout plus de l’opinion des autres. Au diable ceux qui ne peuvent pas me suivre. J’ai perdu trop de temps à attendre les autres. Et c’est bizarrement au moment où on décide qu’on avance seul, sans attendre le consentement des autres, que certains se manifestent. C’est comme un chemin de Compostelle où des « étranges » sortent de la meute pour vous accompagner. Et ça fait drôlement du bien. C’est fait de même la vie!

Cette année, je rencontre plein de beau monde sur le chemin que j’ai décidé de prendre. Et malgré ce qu’il m’en coûte, je ne regrette pas ma décision. L’année s’annonce grandiose en terme de relations nouvelles… et pour longtemps.

Alors, vive les vacances, les longues soirées sur le bord de la mer avec mon amoureux et ma sœur spirituelle. Et vive les projets qui s’annoncent, les collaborations qui s’en viennent. Je vous en souhaite tout autant!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s