Femme de marin 2017-2: Ok, J’y vais!!!

artistes-de-coeur-2016

C’est dimanche matin. Je relève d’un long congé où je récupère d’un gros rhume qui m’a laissée knock-out à faire la patate de divan pendant 4 jours et à badigeonner ce qui me reste de nez comme une grosse fraise au milieu du visage (le truc qui consiste à s’enduire de pâte de zinc – oui, oui, ce qu’on met sur les fesses rougies des bébés – me vient de ma pote Guylaine. Et ça marche!!!!).

Je vacille entre quelques incursions dans mon atelier où je tente de donner forme à un quelconque début de créativité (plus d’erreurs que d’essais), et l’ordinateur où je perds de précieuses minutes de ma vie à jouer à un jeu de cartes insipide; pas d’énergie pour autre chose…

Le téléphone sonne. Je réponds, nonchalante. C’est Serge St-Martin des Escadrilles canadiennes de plaisance, section Beloeil. Il m’explique qu’il connaît mon Capitaine qui lui a donné l’adresse Web de notre site. Il a lu ma dernière chronique (https://maler999.wordpress.com/2017/01/16/femme-de-marin-2017-01-omg-je-peux-pas-croire-que-je-vais-traverser/). Il me parle de mon site qu’il trouve très intéressant. Réponse laconique. Puis, il me dit avoir fait lire l’article à sa femme (Jocelyne Guimont) qui se trouve être l’éditrice en chef de « Le Hublot », publication officielle des membres de CPS-ECP. Celle-ci  aimerait justement publier cet article de même qu’une série d’articles portant sur le sujet (https://www.cps-ecp.ca/public_fr/public_fr.asp?WCE=C=47|K=235669|RefreshT=235670|RefreshS=LeftNav|RefreshD=2356705). Là, j’émerge de mon coma enrhumé.

Depuis mon souper éthylique avec Marcel et Gigi, ma décision penchait du bord de « j’y vais » mais rien n’était encore coulé dans le béton. Avec cette offre de publication, mon cerveau, bien qu’ankylosé, m’a rebondi en pleine face,  gueule enfarinée, pour me crier : « Hey, Pocahontas, saute dans le train (pour pas dire le bateau, ehehehe) avant qu’il soit passé! ».

Tout le monde connaît la fameuse phrase : « J’aime mieux avoir des remords que des regrets »…J’ai donc répondu : « Que ça me ferait donc plaisir! » comme si j’avais fait ça toute ma vie! J’ai hérité de mon père deux talents : peindre et raconter des histoires. Je vais donc faire cette traversée, contre vents et marées, et mettre en mots ce que mes tripes tritureront au fil des flots. En d’autres mots, ma décision est prise : je vais faire la traversée de l’Atlantique en décembre prochain.

Ma vie a été singulière, ma retraite ne le sera pas moins. Mais que veut dire vraiment le mot « retraite »? Si on se fie à différentes définitions du dictionnaire, on lit :

  • Action de se retirer de la vie active, d’abandonner ses fonctions ; état de quelqu’un qui a cessé ses activités professionnelles

Disons que selon cette formulation, il est vrai que je vais cesser les activités professionnelles que j’occupais depuis 15 ans et ce, sans peine aucune.

  • Lieu où quelqu’un se retire pour vivre dans le calme, la solitude, ou pour se cacher

Le calme, oui. La solitude? Je la vis depuis les quinze dernières années que je vis à Montréal et lorsque mon Capitaine part au loin. La solitude ne me fait pas peur et est même devenue une amie indispensable pour me ressourcer. Me cacher? Je crois, au contraire, que la solitude permet de se retrouver et de s’assumer. Elle permet d’aller vers les autres, plus confiante.

  • Terme d’escrime. Mouvement en arrière, par lequel on se met hors de l’atteinte des bottes que porte l’adversaire.

L’adversaire étant le travail que je faisais, je n’ai plus envie de perdre de précieuses minutes de ma vie pour des gens qui n’en valent pas la peine. Comme on dit, il faut choisir ses batailles et celle-là (i.e. délaisser mon travail professionnel) n’est pas une perte.

  • Se dit des eaux qui reviennent dans leur lit.

Moi qui ai toujours aimé l’eau, qui suis un signe d’eau (Poissons), peut-être avais-je peur d’une partie de moi-même que j’ose maintenant confronter avec respect et crainte. Je reviens à la maison…

  • L’art de prendre sa retraite sans battre en retraite

Je prends ma retraite de mon milieu professionnel mais non de la vie! J’ai envie de faire ce qui me rend heureuse : superviser des intervenants, peindre et exposer, m’exposer à la vie, partager cette partie qui rend mon Capitaine si vivant, et par surcroît moi aussi.

L’année 2017 promet d’être radieuse : Deux projets me tiennent maintenant à cœur : l’exposition d’Artistes de cœur (http://artistesdecoeur.com/) et ma traversée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Maudit que j’ai aucun regret face à la décision que j’ai prise. L’aventure et l’inconnu m’attendent. On verra bien 🙂

Publicités

3 réflexions au sujet de « Femme de marin 2017-2: Ok, J’y vais!!! »

  1. Vas y Mado, moi aussi je suis Poisson et on a l’océan devant nous pour s’y épanouir, batifoler, sacrer comme un phoque enrhumé, vivre quoi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s