Chronique du Capitaine 2016-19 : Grèce-Kos, Kalimnos, Levitha

Bonjour à vous tous,

Je suis reparti… finalement j’ajouterais. Le nouveau moteur a déjà ses premiers 10 heures de rodage, tout semble bien aller. Le Meltem soufflant de Nord-Ouest, je n’ai pas eu la chance de faire beaucoup de voile. Mon but était de me rendre à Amorgos le plus vite possible, mais la météo en a  décidé autrement : des vagues de 3 mètres et un vent de 25 nœuds dans le nez pour passer la pointe Sud-Ouest  de Kalimnos m’ont conseillé de rebrousser chemin et d’aller m’abriter dans la baie de Vlikadia où le vent a soufflé toute la soirée entre 10 et 20 nœuds. Mais je me réveille à 2 heures du matin et le calme est revenu, dans la baie du moins. Je regarde la météo, ça semble se calmer et devrait recommencer à souffler dans l’avant-midi, donc je lève l’ancre et départ pour l’île de Levitha qui se trouve à mi-chemin entre Kalimnos et Amorgos, donc environ 25 milles nautiques. Je pourrais y être pour le lever du soleil, arrêter déjeuner et si la météo est toujours bonne, repartir pour Amorgos.

Malheur, une mer croisée avec des vents de 15 nœuds dans le nez. Le bateau roulera, tanguera, pour éventuellement me donner le mal de mer, bien content d’avoir pu réparer mon pilote automatique. Arrivé à Levitha, je décide de demeurer sur place pour la journée, après tout c’est ma fête aujourd’hui et mal de mer comme cadeau de fête, j’ai vu mieux.

Ici des bouées dans une jolie petite baie maintenue par la seule famille de l’île qui élève moutons et chèvres et qui a la bonne idée de servir des repas le soir à partir de 19 heures. Un excellent mouton pour mon souper de fête avec un demi-litre de rouge : 15 euros. J’oubliais, ici le téléphone ne rentre pas et internet est seulement disponible près de la cuisine. Donc me voilà assis sur une pierre avec ma tablette. Première  priorité la météo, ça va souffler encore autant sinon plus demain ensuite ça s’améliore, donc je demeure ici pour une autre journée. La décision est prise et là, sur Messenger, en espérant pouvoir parler à mon amoureuse. Je suis chanceux, elle est disponible, ça me fait un joli cadeau de fête!

Les réfugiés! Quoi dire? On m’a demandé d’en parler, je vais essayer de vous expliquer ce que j’en pense, ce que j’ai  vu ou pas vu. De ce que les gens du Québec lisent ou entendent dans les nouvelles, ce n’est  certainement pas du grand journalisme, mais en général c’est souvent pas mieux, mis à part les gros titres. Pas certain de ce nos journalistes ont retenu de leurs années à l‘université, ok moins de fautes que moi je vous l’accorde.

Mais je divague… Premièrement, il y a deux groupes majoritaires de réfugiés, ceux qui viennent de la Libye, ou ce qui en reste, qui eux sont majoritairement Libyens, mais aussi de d’autres pays du nord de l’Afrique. Ceux-là risquent souvent leurs vies dans des embarcations précaires et mal équipées pour prendre la mer et se rendre à Lampedusa (première île Italienne sur leur chemin). Je parle d’un trajet  d’environ 350 milles nautiques (650 kilomètres) de mer donc qui peut être très dangereux. Ce sont surtout ceux-là qui ont fait les manchettes durant des naufrages avec plusieurs pertes de vie / disparitions. Et il y a les réfugiés syriens qui eux partaient de la Turquie pour traverser à Lesvos (Lesbos) si on se fie à nos braves journalistes, mais en réalité il y en avait sur toutes les îles grecques qui longent la côte Turque, et il y en a des îles, croyez-moi!

Les gens nous parlent d’un flot humain qui déambulait dans les rues de certaines de ces îles. Mais qu’en reste-t-il? La seule île où j’ai rencontré des réfugiés syriens c’est sur Leros et j’ai vu au grand total deux familles. La cause? La guerre! C’est simple non? Ok je l’admets, c’est beaucoup plus compliqué que ça : le fanatisme religieux, la famille Bush, Erdogan, le président de la Turquie, pour ne nommer que les plus visibles.

Là-dessus, bonne soirée

Serge sur Nomade II

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une réflexion au sujet de « Chronique du Capitaine 2016-19 : Grèce-Kos, Kalimnos, Levitha »

  1. Merci Serge Paul pour ces explications sur les réfugiés/ migrants.
    Dis moi tu as eu ta dose de difficultés dès le début du voyage,
    donc la suite devrait être pas mal meilleure (en tous cas je te le souhaite !)
    Le Manifold, le pilote automatique, ta caméra,
    le traversier d’Athènes qui te tosse contre le quai !
    la fuite d’huile entre les têtes de ton moteur,
    puis le Yanmar 29 … yeark on parle de plusieurs milliers …
    Mais la bonne nouvelle, c’est que maintenant c’est fini,
    beau moteur tout neuf, bonne bouffe, bon vin,
    et tu profites de tellement de belles visites. Jalousie🙂
    Bon vent Capitaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s