Chronique du Capitaine 2016-16 : Grèce-Symi

Bonjour à vous tous,

J’ai quitté Tilos avec une mer d’huile et un soleil de plomb, donc 24 milles de moteur, à regarder la côte de Tilos devenir de moins en moins claire vers l’arrière et celle de Symi de plus en vivante malgré son aridité.

Comme premier arrêt je me dirige vers la baie de Panormitis et son monastère, une jolie baie, très bien protégée de tous vents, mais trop de bateaux. J’ai été choyé à date, encore tôt en saison, peu de bateaux, mais ici il y en a trop à mon goût, du moins. J’aurai l’occasion de pester contre ceux qui viennent s’ancrer trop prêt, mais la nuit s’est quand même passée pas trop pire si ce n’est de mes allergies que j’ai réglées avec des antihistaminiques.

Le lendemain matin départ tôt pour contourner l’île par le Sud-Ouest et la remonter jusqu’à la ville de Symi. Un vent de 20 nœuds dans le nez pour ensuite mourir, donc pas de voile, que du moteur. Trois heures plus tard j’approche du port, mais une flottille de voiliers en sort. Bonne chose pour moi car il n’y aura pas de problème d’espace. À l’approche on me fait signe, donc j’approche, me demande d’où je viens, me fait signe de le suivre.  Ici on met l’ancre et recule au quai, pas de pendille, donc je ne peux aller de l’avant. Je décroche donc mon annexe, mouille l’ancre et recule au quai, tout se passe bien.

Sous un soleil de plomb je vais marcher et visiter un peu cette jolie ville, un vrai petit bijou. En soirée le traversier d’Athènes arrive, tout un ressac! Je vois Nomade se dandiner comme un bouchon dans une laveuse. Je cours pour aller voir et, merde, il vient cogner contre le quai! Je saute à bord, mets plus de tension sur l’ancre pour m’apercevoir qu’elle ne tient plus. Je pars le moteur, le ressac s’est au moins calmé. Je vais demander de l’aide à Luc, lui et Muriel un bien gentil couple que j’avais rencontré à Mersin l’an dernier. Luc demeure au quai, moi je remonte l’ancre et m’avance avant de mouiller une autre fois et reculer au quai, Luc m’aidant à passer les amarres dans les anneaux et me les redonne.

La nuit sera calme, mais au matin je fais une bonne inspection des dommages, me fais de l’espace dans la cabine arrière et la réparation commence : nettoyage, tissus, fibre de verre, séchage à l’intérieur, nettoyage, fibre de verre et pâte d’époxy, séchage  à l’extérieur. Je vais devoir travailler l’extérieur un peu plus, mais là au moins je peux naviguer.

Un autre pépin : j’ai échappé ma caméra à l’eau, une caméra étanche à un certain moment, mais ce n’est plus le cas. Au moins j’ai une caméra de secours.

Prochaine destination l’île de Nisiros, où Muriel et Luc m’ont donné rendez-vous pour un repas au restaurant.

Là-dessus, bonne soirée

Serge sur Nomade II

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s