Chronique du Capitaine 2016-4 : Le capitaine est heureux!!

Bonjour à vous tous,

Finalement je suis en navigation, le capitaine est heureux! Après une autre surprise, soit une fuite d’eau autour de mon loch (mécanisme pour mesurer la vitesse du bateau sur l’eau) due à la mauvaise position de la sangle avant du chariot élévateur qui avait endommagé le joint d’étanchéité, je me retrouve dans l’eau pour moins de 5 minutes et me revoilà sur terre. Moi qui fais toujours attention au positionnement des sangles habituellement, ça m’apprendra à ne jamais relâcher mon attention!

Il est passé 15h00 maintenant et le chantier vient regarder et faire  une réparation dont j’ai moyennement confiance, mais on verra. Prochain essai : demain matin vers 08h30.

Eh bien oui,  je vais finalement à l’eau et tout semble tenir, j’avoue quand même certaines inquiétudes. Je demeure dans le bassin de sortie pendant presque 2 heures avec le moteur qui tourne, car lui aussi m’inquiète un peu. Mais non tout tient! Tant qu’à me déplacer, je décide donc de partir immédiatement pour m’ancrer en face de Joya Del Mar (pour ceux qui se demandent, c’est l’ancien Pupa Hotel).

Meryem et Patrick font un party d’adieu car ils partent, ou devrais-je plutôt dire devaient partir? J’y reviendrai tantôt, pour le moment leur party. Ce sont deux copains, lui d’origine Suisse et elle Turque de la région du nord en mer noire et mariés depuis maintenant plusieurs années. Demain devait être leur départ pour la Nouvelle-Zélande sur leur voilier Mi Vida un Dynamique Express 44. Pourquoi la Nouvelle-Zélande, leur demandais-je? Il faut se fixer un but, ai-je eu comme réponse. Ça me va! Donc de retour au party au trois-quarts turc et les autres des copains de bateau, Français, Belges, Suisses, Italiens et moi le Canadien. Donc la famille de Meryem est ici avec leurs conjoints, enfants, amis, un beau groupe bien plaisant, plusieurs parlent anglais, mais pas tous.

Voilà je m’explique, Meryem ne partira pas le lendemain finalement. Elle a eu une mauvaise surprise au travail, elle doit travailler jusqu’au 10 mai avant de pouvoir prendre ses vacances et ensuite quitter pour de bon. Comme la date est déjà fixée, Patrick doit partir et Meryem va aller le rejoindre quelque part dans les îles grecques. Nous nous sommes donnés rendez-vous en Martinique au mois de janvier car je vais traverser l’Atlantique, des Canaries aux Antilles, sur le bateau de mes bon amis Ghislaine et Marcel, Magibourg III. Comme Patrick et Meryem pensent être dans la région à ce moment-là, on verra bien, mais c’est un beau plan. En passant, ma conjointe est aussi supposée venir nous rejoindre en janvier pour des vacances.

Donc me voilà dimanche matin, c’est le départ, le vrai! Je lève l’ancre, pas de vent, je lève quand même la grand-voile au cas où, comme on dit. Vingt-sept milles à faire pour ma première vraie destination soit Bozuk Buku, une baie au bout de la presqu’île d’où on peut voir Symi à l’ouest et Rhodes au Sud. C’est la Grèce qui me dit : « Allez, viens nous rejoindre! » Eh bien, ça sera pour plus tard, car il est compliqué et dispendieux de se promener entre la Grèce et la Turquie en bateau, d’où ma décision de naviguer le long de la côte turque jusqu’à Kuşadası que certains reconnaîtront pour y avoir fait escale pour aller visiter Efes.

Une belle randonnée sur l’eau au moteur avec grand-voile qui a servi tout au plus pour dix, quinze minutes. Pas grave, le plaisir d’entendre l’eau glisser le long de la coque, la Grand voile faseyer car le peu de vent que j’ai eu était surtout dans le nez. Voir la côte escarpée défiler sur tribord, au loin sur bâbord Rhodes et tout doucement j’affale la Grand voile car je peux, après 5h30 de navigation, apercevoir l’entrée de la baie de Bozuk Buku. Sur le côté sud on peut voir les ruines du fort de Loryma.

Je me suis accosté au quai du premier restaurant, le seul ouvert. Je suis seul, mais 5 autres voiliers viendront finalement pour y passer la nuit. Ici, les restaurants construisent un quai en espérant attirer les bateaux et tout ce qu’ils demandent en retour c’est que nous veuillons bien aller y manger. Devinez qui vient s’amarrer à côté de moi? Patrick sur Mi Vida! Eh oui, il se dirigeait vers Rhodes et pas de place à la marina due à une régate avant demain. Il a donc décidé de faire un petit détour et venir me rejoindre avant de traverser pour Rhodes demain matin. Donc, on en a profité pour faire un bon repas de poisson et se coucher tôt.

Ce matin, départ à 7h00 pour Dirsek, une autre jolie baie au nord d’où je suis. Je devrai laisser Symi sur mon bâbord et je décide de m’accoster au quai du seul restaurant de cette baie. Les propriétaires sont un couple qui semblent être bien seuls à gérer ce restaurant avec des poules qui se promènent librement.

Là-dessus, bonne journée

Serge sur Nomade II

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s