Chronique du Capitaine 2016-3 : Visite et moteur

Bonjour à vous tous,

Je disais commencer à être confortable, je n’aurais pas dû dire ça car me voilà cloué sur mon ber avec un bris moteur. Eh oui, mon coude d’échappement  (« Manifold elbow ») coulait durant mon essai moteur. Je ne peux pas laisser cela ainsi, j’arrête mon moteur, défais ce qu’il faut et me voilà avec deux pièces car le coude s’est brisé complètement. Disons que je ne la trouve pas drôle, mais c’est un vieux moteur, ce n’est pas mon premier pépin et ça ne sera pas mon dernier. Mais merde, le lendemain est la dernière journée de travail prévue sur le bateau, suivie d’une visite organisée et puis c’est la mise à l’eau.

Il est tard. Je suis un peu déçu, un peu plus fâché mais je décide que demain sera une meilleure journée. Me voilà donc sur Internet à fouiller et trouver ma pièce manquante. Pour 220 euros je peux la commander, mais si je me fie à mon expérience vécue en Sardaigne en 2011, ça avait pris presque 3 semaines avant que les pièces arrivent, donc pas mon premier choix. Par la suite je trouve 3 différents magasins qui pourraient me la commander pour entre 180 et 220 euros et environ 7 jours de livraison. Ça s’améliore, mais pas l’idéal. Dernière option : est-ce qu’Izzet, un copain qui travaille chez Netsel Marina, pourrait avoir de meilleurs contacts que moi? Sûrement!

Je me rends donc à Netsel, il n’est pas là, j’essaie de l’appeler, pas de réponse. Je me rends chez Mis Café pour voir si Izzet ne s’y trouverait pas. Des gens du café finissent par le contacter et nous voilà partis dans la quête du coude. Nous faisons plusieurs endroits, personne n’a la pièce, ton moteur est trop vieux me dit-on, mais plusieurs m’offrent de confectionner une nouvelle pièce, pour des prix allant de 700 à 1,500 livres turques. Donc à 700 livres turques, soit environ 220 euros, je pourrais avoir une pièce en acier inoxydable. Le lendemain en fin de journée ça s’améliore, mais il m’offre d’aller voir une dernière place et là, pour 100 livres turques, on m’offre de la souder et elle sera prête dans deux heures.

Me revoilà sur le bateau, le coude réinstallé, mais je ne peux pas vérifier immédiatement car un des gaskets devait être refait avec un produit liquide qui a besoin de sécher avant de faire mes essais. J’ai un souper avec Walter et Sentila, une Néo-Zélandaise rencontrée lors de mon voyage en Capadoce le printemps dernier. Ian, son mari, a dû partir d’urgence, sa mère venant d’être hospitalisée. De retour du souper, il fait noir, le moteur démarre et il semble y avoir des petites fuites. Je ferme tout et j’avertis la marina que je ne serai pas prêt pour la mise à l’eau jeudi.

Jeudi matin, je me prépare à revérifier  la réparation, je fais le tour, un peu plus de pression sur les collets d’étanchéité, et je redémarre le moteur : pas de fuite. Je le laisse marcher pour 30 minutes, tout tient. Je suis prêt pour aller à l’eau mais maintenant que j’avais cancellé, la marina sera-t-elle prête? Heureusement, la réponse est oui pour le lendemain. Entretemps, j’ai plein de travaux pour m’occuper.

Hier c’était la visite d’Iasos et le château de St-Pierre à Bodrum.

Iasos, vestige datant de plus de 4,000 ans, bien protégée mais admettons qui aurait besoin d’entretien. C’est loin d’être un de mes coups de cœur, il y a de si beaux sites archéologiques en Turquie et Iasos n’en n’est pas un, mais je l’aurai quand même visité.

Par contre, le Château de St-Pierre et le musée d’archéologie sous-marine à Bodrum sont beaucoup mieux. Le site était déjà fortifié à l’époque Dorienne (-1100), mais la construction fût reprise en 14041 sous la direction du chevalier-architecte germanique Heinrich Schlegelholt. Pour en savoir plus je vous recommande le site suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_Saint-Pierre

Somme toute, une belle journée avec notre guide Tas, la même personne que j’avais eu le plaisir et la chance d’avoir l’an dernier en visitant Cappadoce. Aussi plein de gens de voile, étant un des plus jeunes, je sentais que j’avais plein d’énergie.

Là-dessus, bonne journée

Serge sur Nomade II

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une réflexion au sujet de « Chronique du Capitaine 2016-3 : Visite et moteur »

  1. Salut Serge,
    C’est vraiment intéressant de suivre ton aventure et j’aime ta façon de nous raconter.
    Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s