Femme de marin 2015-24: Bon voyage, man!

Il ne faut pas toujours tourner la page, il faut parfois la déchirer.
Achille Chavée

Il avait 3 ans de moins que moi, et il est mort tout seul dans une chambre d’hôtel, loin de tous ceux qu’il aimait et qui l’aimaient. Loin de tout. C’était le plus jeune des 3 frères. C’est plate de même la vie. C’est plate de même la mort, ça vient vous chercher et ça vous avertit pas. Ça décide à votre place et ça fait aucune discrimination.
Parfois, ça n’a rien à voir avec ton rythme de vie : tu fais attention à ce que tu manges, tu te dis : « faut que je perde du poids », tu fais de l’exercice, t’as une pensée positive, tu réduis ton stress au maximum, tu fumes pas, tu bois pas, t’es fin avec tout le monde, tu aimes et tu es aimé, apprécié, t’as quasiment aucun vice. Et puis, pouf… quelque chose en toi se détraque, tu savais même pas que c’était en train de se détraquer et t’avais aucun contrôle là-dessus. C’est bête de même, et c’est injuste. Peu importe comment et quand ça arrive, la mort est toujours injuste.
Ça faisait 34 ans que je l’avais pas vu, mais je l’aimais bien. Il était drôle, il trippait sur Billy Joël. C’est ce que je me rappelle. C’était à une autre époque, alors que la vie s’ouvrait à nous tous. On était innocents…Du reste de sa vie, j’ai pas su grand-chose, il avait sûrement réalisé bien des rêves et en avait forgé d’autres qui l’attendaient, mais ça fesse toujours quand ça arrive à quelqu’un si jeune, plus jeune que soi. On ne voit pas le temps passer. On se retourne, on s’arrête et puis tout à coup on se rend compte qu’une vie a défilé. Ça peut être long une vie, mais ça peut être si court parfois…
C’est fantastique une vie, mais c’est aussi parfois un cube Rubik sur lequel on s’acharne parce qu’on ne trouve pas la solution qui nous sortirait de la « marde ». T’as juste envie de crisser le cube Rubik au bout de tes bras, mais faire ça c’est faire voler en éclats la vie au bout de ses bras aussi, et t’es pas le genre à lâcher la serviette. Alors, tu veux bien lâcher la corde parfois, juste donner un peu de « lousse », histoire de relaxer, mais même ça, tu sais pas toujours comment faire. Ça a l’air si simple pour les autres! Mais comme tout ce qui est simple, c’est suprêmement compliqué!
Peut-être que j’ai juste la chienne qu’il faut que je déchire la page sur certains aspects de ma vie… pendant que j’ai encore une vie!
Mais lui, il ne l’a plus. Et les gens qui l’aimaient ne pourront plus profiter de sa présence. Mes pensées vont vers eux. On se fait toujours des réflexions dans ce temps-là du genre : « profitons de la vie ». Mais jusqu’à quel point on se donne la permission de le faire, qu’on réalise nos rêves les plus fous? Ça a quelque chose d’alarmant.
Peut-être que c’est un élément de plus pour m’aider à m’amener là où je dois aller…
En attendant, man,  je pense à toi et je suis triste pour ceux qui restent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s