Chronique du Capitaine 2015-17: Patara, Xanthos & Saklikent

Bonsoir,
Hier j’étais brûlé et ce soir pas le diable mieux! Je suis à Finike. De biais avec moi un voilier de Longueuil (La forêt d’eau) dont je vous parlerai demain. Mon intention première était de m’ancrer et coucher à Karaloz, une magnifique baie sur l’île de Kekova avec une excellente protection, tant protégée qu’il n’y avait pas d’air qui circulait, donc extrêmement chaud. Je me suis donc tapé un deuxième 18 milles pour me rendre ici à Finike. Mais attendons pour parler de Finike et je vais vous parler de mon voyage d’hier, soit Patara, Xanthos & Saklikent.
La journée commence à 9h30. Nous sommes 7 plus le guide, tous des Turcs d’Istanbul excepté le guide Huran qui vient de Mersin. Mersin ma destination avant de virer de bord. Donc, un jeune couple, la mère et sa fille, ainsi que deux amies. Un bon groupe de gens intéressants et intéressés. Premier arrêt : Patara, lieu de naissance de Saint-Nicolas ou le père Noel si vous désirez. Certains écrits disent que cette ville aurait été fondée par Patarus, fils d’Apollon et de la Nymphe Lycia. C’est pour dire, ce n’est pas nouveau ce besoin de croire en quelque chose!
En 334 AV, Patara passa sous les mains d’Alexandre le Grand, ensuite sous domination égyptienne et en 42 AV par les Romains sous Brutus. Une des 7 grandes villes lyciennes et celle dont les réunions avaient lieu des responsables de toutes les villes lyciennes, une fois l’an d’où le parlement. Ensuite Xanthos, la plus grande ville lycienne et des plus intéressante. Homère dans son récit de Troie nous en parle en disant que le héros Sarpédon y était originaire. Xanthos fut conquérit par Harpagos de l’armée perse en 545 AV, et suivi au cours des siècles de multiples renversements. Le pilier inscrit de Xanthos qui n’aurait pas encore été traduit de langue lycienne, la tombe sur piliers sont deux choses très intéressantes, mais le plus bizarre pour moi fut la découverte de cette pierre qui ressemble, vu de l’extérieur, en tout point aux pierres des alentours, mais qui sonne comme une enclume de pure métal si on la frappe avec une autre pierre. Et pour finir un retour à Saklikent, ma déception d’il y a à peine quelques jours. Cette fois je me suis amusé, le Canyon demeure ordinaire pour moi, mais le parcourir à contre-courant fut des plus plaisant.
J’oubliais : la journée n’a pas commencée de la meilleure façon possible. J’ai dû attendre jusqu’à 8h30 pour que quelqu’un daigne se montrer le nez et que je puisse payer les frais du bateau. Il faut savoir que j’ai passé chaque matin et il jasait soit au téléphone, soit avec quelqu’un d’autre et me disait : «Ca presse pas, tu repasseras ». Ensuite, j’enlève les amarres arrière et je commence à remonter l’ancre. Surprise : elle est prise sous la chaîne du port qui devrait servir à attacher des pendilles, mais pas de pendilles et un attrape-ancre. Sept mètres de fond, je vais m’essayer, c’est là que l’équipement de plongée serait bienvenue. Disons que je n’ai plus les poumons que j’avais, mais j’ai réussi. C’est ainsi que ma journée commença. J’oubliais Ismail, le propriétaire du restaurant « Smiley », je vous le recommande!
Bonne soirée
Demain je demeure ici à Finike.
Serge

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Chronique du Capitaine 2015-17: Patara, Xanthos & Saklikent »

  1. Bonsoir ami navigateur 😉
    Merci pour ces belles photos et tes commentaires toujours précieux.
    A te lire,
    Denis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s