Chronique du Capitaine 2015-8: Marmaris Yat Marina

Je suis à l’eau depuis 6 jours. Que le temps passe vite! Vous vous rappelez j’avais acheté pour 5 euros d’électricité et la première fois que j’ai voulu m’en servir, on m’avait dit qu’elle n’a pas de fonds. Et en plus, c’était arrivé juste au moment où les bureaux fermaient.
Eh bien, la « gentille » dame me répond : « Mais c’est de l’eau que vous avez acheté, je m’en rappelle clairement, et non je ne peux pas vous rembourser. Ce qui est acheté est final! »
Excusez-moi, mais je vais tomber en amour avec cette marina!!!!
Le 7 mai, première vraie journée à l’eau. J’ai commencé par mettre mon annexe à l’eau, installé mon génois ensuite un appel d’un autre matelot qui voulait changer ses filtres à diesel et qui était inquiet de faire des erreurs. J’ai été lui donner un coup de main et il était bien heureux. Tu sais, c’est bizarre parfois comment on prend les choses pour acquises. Ce type a quand même beaucoup navigué, souvent seul, mais ne connaissait quasiment rien au moteur et là, il était tout heureux d’avoir fait lui-même pour la première fois l’entretien de son moteur. Tout comme je demeure surpris quand quelqu’un au Québec est tout surpris d’apprendre qu’il a besoin d’une carte de compétence pour opérer un radio VHF!
Le reste de la semaine a été tout aussi productive : vernissage, nettoyage, révision de toutes sortes et inspection du bateau pour les assurances. Petit bémol : mon pont commence à être délaminé, je vais devoir m’y attaquer.
Demain, à moins d’un changement de météo, je quitte Marmaris pour Ekincik Koyu. Je verrai sur place si je m’accoste au quai du restaurant « My Marina », ou si je m’ancrerai, ça serait bien pour débuter le voyage. Vingt et un milles nautiques (1 Mn = 1,852 km), vent généralement léger et du Sud-Ouest ce temps ci de la saison.
Mon plan était de prendre une carte de résidence, vu que je planifiais passer plus que 90 jours en Turquie, car les règles ont changé depuis quelques années. Avant nous n’avions qu’à faire un saut sur une île grecque et revenir pour avoir un autre visa de 90 jours. Fini ce temps. Maintenant, si on veut demeurer plus que 90 jours sur 180 en Turquie avec un visa, nous devons demander une carte de résidence et le minimum est de un an. J’avais besoin de moins d’un mois, le coût pour l’assurance maladie un an 1,000 euros et le coût pour le permis 500 euros. J’ai décidé que ça n’en valait pas la peine et je vais donc revenir un peu plus tôt vers la mi-août vu que j’enlèverai le temps passé à Chypre.
Au moins, les règles semblent se clarifier. J’ai essayé tout l’hiver d’avoir ces détails et je ne recevais que des brides d’info et ça variait d’une place à l’autre. Maintenant ça semble se stabiliser.
Bonne journée
Serge

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Chronique du Capitaine 2015-8: Marmaris Yat Marina »

  1. Merci Serge pour ces nouvelles. C’est sympa de lire ces petits bouts de vie. Comment est la météo en ce moment ? Ici sur les Bouches du Rhône c’est très venté depuis QQ semaines 😦
    Bien à toi,
    Denis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s