Chronique du Capitaine 2015-6: Cappadoce & Pamukkale

Bon matin à vous tous,
Hier matin, j’ai vécu une magnifique expérience, un voyage en montgolfière au-dessus de la vallée des roses et de la vallée rouge (Rose valley & Red valley) en Cappadoce. Un copain m’a suggéré de parler de mes coups de cœur, un jour peut-être mais Cappadoce, incluant le tout en montgolfière, en est un.
Départ de l’hôtel à 4h30 du matin, arrêt pour un petit déjeuner et faire la paperasse (150 euros) et nous voilà repartis pour les champs de montgolfières. Il semble en avoir à perte de vue, j’apprendrai plus tard qu’il y a un maximum de 100 montgolfières qui peuvent prendre les airs en même temps! Eh oui, toutes les 100 se gonflent quand même assez vite.
Intéressant à voir, il faut toute une équipe derrière tout ça. Juste pour la nôtre, nous serons 20 à bord plus le pilote. L’installation : 2 autobus, un camion et une remorque pour la montgolfière et au moins 5 personnes qui aident et qui doivent aussi avoir un moyen de transport. En plus, une semaine de merde côté température, les vieux disent qu’ils n’ont jamais vu de température aussi mauvaise à ce temps-ci de l’année et samedi matin, notre dernière journée possible pour un tour de montgolfière, la température était quasi idéale : encore un peu frais mais quand même plus chaud, un tout petit vent de rien qui nous permet de vraiment profiter de la vue, de toucher la cime d’arbres (voulu) de se toucher (les ballons) entre montgolfières, de passer si proche de certains rochers que nous pouvions presque y toucher et la vue, quelle vue! Tout cela incluant le lever du soleil, les dizaines de ballons tout autour de nous et ce qui fait que Cappadoce est si magnifique : sa géologie.
Retour à l’hôtel pour 8h00, un autre petit déjeuner et nous partons pour Pamukkale avec 11 heures de route qui nous attend. Tout le monde, je crois, aura son moment de somnolence. Arrêt à Aksaray pour regarder un « caravansérail », une fortification qui avait pour but de permettre aux marchands qui étaient sur la route (route de la soie) entre autres de se reposer en sécurité la nuit venue. Il y avait un caravansérail à tous les 32 milles. J’en profite pour acheter un livre d’anecdotes et de contes que j’espérais donner à mon fils pour qu’il puisse lire à ces enfants, mais il y a tellement de fautes dans la traduction que j’ai abandonné l’idée.
Prochain arrêt : Aksehir pour manger et aussi lieu où Nasreddine Hodja, l’auteur du livre en question, a demeuré. Arrivée à Pamukkale à 19h00, arrêt au bas du site pour nous permettre d’y jeter un coup d’œil et encore 5 minutes d’autobus pour notre hôtel avec piscine et spa à l’eau thermique venant de la montagne. Je suis quand même déçu de l’hôtel, c’est notre dernière, trop grosse peut-être? Tous les gens vont aller visiter Pamukkale et Hiérapolis ce matin à l’exception de deux d’entre nous dont moi car j’ai visité cet endroit l’an dernier. Je me repose, j’irai marcher dans la ville avant de repartir ce midi.
Serge

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s