Femme de marin 2014-32: 4e journée à Istanbul: Palais Topkapi et Musée archéologique

Aujourd’hui, visite du palais de Topkapi et du musée archéologique d’Istanbul. D’abord, un peu d’histoire concernant le palais.
Le palais de Topkapi est demeuré pendant 4 siècles la résidence urbaine, principale et officielle, du sultan ottoman. Le palais est construit sur l’emplacement de l’acropole de l’antique Byzance. lIl domine la Corne d’Or, le Bosphore et la mer de Marmara. Le nom de « Topkapı Sarayı » signifie littéralement « palais de la porte des Canons », d’après le nom d’une porte voisine aujourd’hui disparue. Il s’étend sur 700 000 m², et est entouré de cinq kilomètres de remparts.
La construction commence en 1459, sous le sultan Mehmed II, conquérant de la Constantinople byzantine. Par la suite, le palais impérial connaît de nombreux agrandissements : la construction du harem au cours du 16e siècle (où femmes et frères du sultan étaient gardés sous la vigilance des eunuques) et des modifications après le tremblement de terre de 1509 et l’incendie de 1665. Le palais est un complexe architectural composé de quatre cours principales et de nombreux bâtiments annexes. Au plus fort de son existence comme résidence impériale, il abritait plus de 4 000 personnes, et s’étendait sur une zone encore plus vaste.
Le palais de Topkapi perd progressivement de son importance à partir de la fin du 17e siècle, lorsque les sultans lui préfèrent un nouveau palais, le long du Bosphore. En 1853, le sultan Abdülmecid 1er décide de déplacer sa cour vers le palais de Dolmabahçe, premier palais de style européen de la ville, dont la construction vient de se terminer. Certaines fonctions, comme le trésor impérial, la bibliothèque, les mosquées et la monnaie restent à Topkapi.
Après la fin de l’Empire ottoman en 1921, le palais de Topkapi est transformé en musée de l’ère ottomane par décret du gouvernement en 1924. Le musée du palais de Topkapi est, depuis, placé sous l’administration du ministère de la culture et du tourisme. Si le palais comporte des centaines de pièces et de chambres, seules les plus importantes se visitent. Le complexe est surveillé par des fonctionnaires du ministère ainsi que des gardes de l’armée turque. Il offre de nombreux exemples de l’architecture ottomane et conserve d’importantes collections de porcelaine, de vêtements, d’armes, de boucliers, d’armures, de miniatures ottomanes, de manuscrits de calligraphie islamique, et de peintures murales, ainsi qu’une exposition permanente du trésor et de la joaillerie de l’époque ottomane.
Le palais de Topkapi est répertorié parmi les monuments de la zone historique d’Istanbul. Il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1985, où il est décrit comme « un ensemble incomparable de bâtiments construits sur quatre siècles, unique par la qualité architecturale de ses bâtiments autant que par leur organisation qui reflète celle de la cour ottomane ».
Nous sommes arrivés vers 10h et déjà il y avait une marée de monde qui attendait à la billeterie. Par la suite, nous devons attendre en troupeau qu’on nous laisse passer par groupes. Depuis quelques jours que nous sommes ici, nous constatons que le tourisme n’est pas super bien organisé à Istanbul. Beaucoup de gens qui travaillent dans l’industrie ne parlent pas anglais et c’est toujours un peu le chaos pour entrer dans certains sites. Quand l’achat du billet est fait, on doit s’agglutiner un peu en entonnoir à la porte d’entrée et les gens n’entrent pas nécessairement en file. A certains endroits, il y a des files pour les gens qui parlent turc et d’autres files pour ceux qui parlent anglais. D’autres endroits laissent passer les groupes en premier. Il faut parfois jouer du coude pour se faire une place. Avec la chaleur et l’humidité en plus, c’est ce qu’on peut appeler du sport.
Le palais de Topkapi est un ensemble de bâtiments qui se visitent un à la suite de l’autre et compte tenu des milliers de visiteurs qui s’y trouvaient, il devenait difficile de prendre le temps de tout voir car c’est un ballet incessant et désordonné de monde qui entrent et qui sortent. Beaucoup de gens essaient de se faufiler dans les files et ce n’est vraiment pas agréable. Serge en a ruminé un coup, « ruminé » étant un mot faible! Nous avons donc abdiqué après la visite de quelques pavillons et avons quitté l’endroit accompagnés de la musique de la fanfare de l’armée turque.
Par la suite, nous nous sommes dirigés vers le musée archéologique qui est tout près, endroit où il y avait beaucoup moins de monde, ce qui a fait notre bonheur car on pouvait y respirer un peu. Une petite terrasse avec un menu intéressant s’offrait à nous mais déception car la majorité des mets offerts n’étaient pas disponibles. Nous nous sommes contentés de sandwichs au boeuf (pour Serge) et au fromage (pour moi) plutôt anorexiques pour ce qui était du contenu.
Puis, visite du musée archéologique où de splendides collections venues de Babylone, de Perse et de Sidon, retracent l’histoire de l’Orient ancien dans 3 pavillons: bas-reliefs, antiquités et sarcophages et céramique et faïences. Enfin, un musée où on peut prendre des photos (sans flash) et super intéressant! Serge et moi adorons les musées et généralement, on y apprend plein de choses et on peut visiter à notre gré. Le pavillon des faïences était particulièrement beau avec les derniers pavements de mosaïques (5e et 6e siècles) du Grand Palais des empereurs byzantins. Il abrite plus d’un million d’objets qui représentent presque toutes les ères et civilisations de l’histoire mondiale.
En sortant du musée, nous avons pu entendre le chant et les prières des Muezzins qui étaient diffusés des haut-parleurs et résonnaient partout dans les jardins.
Retour à la maison par le tramway hyper-bondé mais heureusement climatisé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s