Chronique 2013-36 du Capitaine: Albarella et Barricata

Dimanche 30 juin 2013

Première journée depuis le départ de Mado. Nous venons de passer 3 belles semaines! Elle est  déjà arrivée et moi je prépare le bateau. Un petit vent du Sud est annoncé, la malchance des voileux. J’ai remonté presque tout l’Adriatique avec un vent léger mais du Nord-Ouest à Nord-Est, donc de face,  et me voilà maintenant à descendre l’Adriatique avec un vent du Sud donc dans le nez encore. C’est une des raisons que nous avons un moteur, sans oublier l’aspect sécurité surtout dans les marinas. Une jonque chinoise qui a passé une bonne partie des deux dernières semaines quitte juste avant moi. Elle laissera le navire de croisière qui entre dans la lagune de Venise sur son tribord, pendant que moi je le laisse sur mon bâbord, direction Albarella.

Me voilà arrivé à Albarella. Que dire? C’est une île style centre de villégiature. Le monde se promène en cart électrique, en vélo et aussi en auto. Des policiers partout s’assurent que personne ne dépasse la limite de vitesse de 30 km. Tout est impeccable, il y a même des signes qu’il y a des animaux en liberté, mais mis à part les oiseaux, je n’ai rien vu. La Marina m’a prêté une bicyclette et j’en ai profité pour faire le tour de l’île. Je me suis rappelé pourquoi  je n’ai jamais fait de grande distance en vélo, j’ai encore les fesses sensibles. Désolé s’il n’y a pas de photos : j’avais oublié ma caméra et je n’avais pas le goût de retourner.

Lundi 1er juillet 2013

Je quitte Albarella pour Barricata. Dernier port pour la région de Venise. Ici, pas grand-chose à visiter non plus. A la différence d’Albarella, Barricata est plus une centre comme ceux que l’on trouve dans les Caraïbes, un tout compris ou presque avec piscines pour tous les goûts, amusements de toutes sortes, même des cours de danse en ligne, j’ai passé mon tour. Au lit tôt.

Mardi 2 juillet 2013

Six heures tapants : je démarre le moteur. 6h10 : je glisse hors de la marina pour aller rejoindre les bateaux de pêche qui, eux, se préparent à entrer au bercail. À voir le nombre de mouettes et goélands qui tournent autour de certains bateaux, la pêche n’a pas être trop pire. À l’approche de Marina di Ravenna, quelques plateformes de forage au large et un navire de croisière dans le canal d’entrée.

Après un appel radio, un employé de la marina vient m’aider à m’amarrer. Après la paperasse d’usage, je vais marcher aux alentours, question de me repérer. Je trouve un endroit pour échanger une bonbonne de gaz, chose que je n’avais pu faire depuis Venise. L’arrêt d’autobus est aussi localisé ainsi que les billets achetés pour demain, car la ville de Ravenna est à environ 14 km d’où je suis.

Retour au bateau, souper et prendre ça relaxe avec un ou… verres de vin.

À demain

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s