Chronique 2013-20 du Capitaine: Hvar (2)

Dimanche 12 mai 2013

Après un vent de face de 25 nœuds, nous avons eu de la pluie pour entrer à la marina de Spinut, mais nous avons vu nos premiers dauphins de la saison. Petite marina privée avec un gros party, mais personne ne sait comment ça fonctionne ici. Pas grave, nous sommes arrivés. Nous avons fait un détour par le port de Split, premiers gratte-ciels de la saison. La ville semble intéressante, nous verrons plus en détails demain.

Serge

En attendant que Serge nous ponde une autre chronique, voici ce que j’ai trouvé sur le Net concernant la ville de Split :

Split est la deuxième ville du pays après Zagreb la capitale. La vieille ville de Split se compose principalement du palais de l’empereur Dioclétien.

L’empereur Dioclétien, l’un des plus grand persécuteurs de Chrétiens et premier et seul empereur à avoir abdiqué, a fait construire son palais en seulement 10 ans de 295 à 305. La rapidité de cette construction est due au nombre important d’esclaves égyptiens qui ont participé à l’ouvrage. Lors du voyage en Égypte on ne ramena pas seulement de la main-d’oeuvre mais aussi des ‘souvenirs’ tels des sphinx. On peut en voir un en face de la cathédrale ainsi qu’en face du temple de Jupiter.

Avant la création de ce palais l’empereur vivait à Salona, à juste quelques kilomètres de la ville actuelle de Split. A l’époque Salona, ville romaine, était la capitale de la Dalmatie. C’était une ville important de 40,000 âmes. Comme toute ville romaine, elle possédait ses thermes, ses boutiques, sa place principale, le forum et bien sûr un théâtre et une arène. Si on visite le site archéologique de Salona, on y voit les fondations en pierre des bâtiments. On peut marcher au plus loin jusqu’aux arènes, lieu de combats de gladiateurs et d’exécutions de chrétiens. C’est là que St-Dujam (douillame) le saint patron de Split trouva la mort, la cathédrale lui est dédiée. Il ne reste plus grand chose aujourd’hui des arènes. Fait intéressant : elles furent détruites intentionnellement lors des invasions turques par peur qu’ils s’en servent de forteresse en cas d’invasion.

En revenant de Salona à Split on peut remarquer sur la gauche avant d’entrer dans la ville l’aqueduc qui permettait d’apporter de l’eau potable jusqu’au palais. Au tout début du 7e siècle lorsque les habitants de Salona seront chassés par diverses invasions, ils trouveront refuge dans le palais. C’est à partir de ce moment que la ville se développa. Rancunier du sort infligé aux croyants sous le pouvoir de Dioclétien, le peuple chrétien de Salona détruira toutes les statues à l’effigie de Dioclétien et transformera son mausolée en cathédrale. Il construira également de nombreuses églises que l’on distingue aujourd’hui à peine, tellement bien ancrées dans l’architecture du palais. Quelques-unes ont été construites en hauteur aux portes d’accès au palais.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s