Chirurgie bariatrique, prise 2

Cinquième rendez-vous post-op hier matin suite à la plicature gastrique que j’ai eue le 27 février 2012. Une plicature gastrique c’est un peu comme coudre l’estomac. J’imagine déjà certains qui se disent ayoye, la face en contrition. Bon, je ne reviendrai pas sur toutes les informations que j’ai données l’an passé mais disons simplement qu’au moment où le docteur m’avait fait la proposition, cette chirurgie était expérimentale. Il ne s’était pas écoulé suffisamment de temps pour que les premières recherches aient été publiées sur les suites de cette opération. Je connaissais l’incertitude mais c’était mieux que tout ce que j’avais vécu auparavant. Pour ma part, il y avait eu perte de poids au début puis, après trois mois, plus rien, qu’un tracé plat sur l’ordonnée d’un plan géométrique. C’était questionnant…

En septembre, retour pour mon suivi post-op pour apprendre que les premières études publiées révélaient que ce type d’opération ne soulageait les patients que durant les 6 premiers mois environ, ceux-ci reprenant graduellement le poids perdu par la suite. Le docteur et son équipe songeaient même à abandonner ce type d’opération. C’était dérangeant…

Pour être sûr qu’il n’y avait pas eu déformation de l’estomac depuis l’opération, on me fit passer un repas baryté qui semblait démontrer un estomac non déformé malgré la quantité de plus en plus grande de nourriture que j’ingurgitais au fil des jours. Le docteur ne pouvait pas expliquer pourquoi. C’était inquiétant…

Deux autres rendez-vous de « surveillance étroite » ont suivi durant lesquels le docteur tergiversait. Avant l’opération, il m’avait dit que si cela ne fonctionnait pas, il ne fallait pas m’inquiéter et on me réopérerait. Maintenant, il étudiait mon dossier de tous les bords, ne savait pas trop quoi faire sous prétexte que je reprenais du poids mais demeurais « borderline »…  « Hey, Henri, je te signale que j’ai repris presque la moitié des livres perdues. Tu veux quand même pas que je revienne au poids d’avant pour te fixer sur une décision? C’est pas sérieux, là! ». C’était exaspérant…

Hier en me levant, j’avais décidé que c’était ce jour-là que la décision se prenait. J’avais même préparé tous mes arguments : « Hey, Henri! T’as vu ma bedaine marbrée de partout et mes seins au nombril? Si c’était juste une question d’esthétique, j’irais voir un chirurgien plastique, j’étalerais les billets et à go on t’aspire l’intérieur et on te remonte tout ce qui dépasse de façon suspecte, pis tant qu’à y être, remonte-moi la face. L’affaire va être ketchup!»

Ben non, c’est pas ça. C’est une question de santé, la hantise de finir comme mon père. Pas juste une question de volonté, ce serait trop simple. C’est comme cette pub qui joue présentement à la télé. On te demande où tu veux passer les dix dernières années de ta vie : dans un hôpital à suivre des traitements ou en train de voyager et t’amuser? On voit le gars très malade et l’autre, pétant de santé! Bon, comme toute pub, on vous met les deux extrêmes pour vous faire réfléchir, mais justement, ça fait réfléchir!

Donc, je suis partie préparée, j’ai attendu patiemment les 3 heures minimum de retard même avec un rendez-vous planifié à l’avance. Ici, l’attente c’est rendu normal. C’est comme le garagiste qui vous dit : « Oh, ça? C’est un trouble normal » (!) Ok… J’étais équipée ce matin-là : lecture, Ipad, barre tendre. Puis, le docteur enfin. Soulagement de voir qu’il n’était pas décédé depuis la dernière fois qu’on s’est vus (il approche de 80 ans). Il a commencé par me dire que d’autres résultats ont été publiés depuis mon intervention et que presque tous les patients qui ont été opérés avec cette méthode (qu’il a maintenant abandonnée) ont repris le poids. Il est en train de réopérer presque tous ses patients et je ne ferai pas exception. Le problème est que les broches finissent pas se distendre et former des poches, raison pour laquelle le patient finit par manger la même quantité qu’auparavant et reprendre le poids. Pour ma part, cela se fera en août ou septembre. Ils ne me laisseront pas végéter plus longtemps.

Je vais devoir me retaper tout le cirque mais cette fois, je sais à quoi m’attendre. Y a pire…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s