Vaxholm et Gamla Stan – journée avec Sévérine

N.B. Photos fabuleuses dans l’album Stockholm 2012 sur mon Facebook!

Je suis tout simplement « claqueted » comme dirait ma fille Maude, ce qui ne veut rien dire en anglais mais tout dire pour les Québécois! Je reviens de la journée passée avec Sévérine et j’ai dormi presque 3 heures en ligne, d’autant plus que la nuit passée, j’ai somnolé à peine 2 heures. Décalage horaire, probablement… Présentement, je coule des moments heureux et paisibles dans la baignoire de ma chambre d’hôtel et j’aurais bien besoin d’un massage. Le souvenir des mains de mon Capitaine me hante….

Départ à 7 heures ce matin alors qu’il fait encore noir dehors. L’air scie en deux. Au thermomètre: – 16 degrés. Beaucoup plus froid qu’hier. Je décide malgré tout de faire la distance à pied jusqu’au traversier de Roslagen. Nous avons rendez-vous à 8 heures et j’estime mal le temps car j’arrive une demi-heure en avance et aucun endroit pour me réchauffer. Quand Sévérine arrive, je suis déjà congelée. Nous entrons au chaud et faisons connaissance. Sévérine est une jeune femme posée et on sent tout de suite qu’elle connaît son sujet. Française d’origine, elle est venue en Suède il y a quelques années pour un stage d’études et elle y a trouvé l’amour donc elle est restée. Elle va s’avèrer une excellente guide tout au long de la journée. Je me suis permise ici de copier-coller un paragraphe qu’elle a écrit sur son site: http://www.guide-stockholm.fr :

La ville de Vaxholm (qui s’étend sur 64 îles dont 16 sont habitées) tient son nom du château de Vaxholm construit en 1548 à la demande du roi Gustav Vasa. La forteresse avait pour but de maintenir à distance les danois et les russes qui tentaient à l’époque d’envahir Stockholm. Vaxholm est ensuite devenue un carrefour commercial où l’industrie de la pêche était l’activité majeure. Il y a deux manières de se rendre à Vaxholm : par la mer ou par la route. Je vous conseille évidemment de vous y rendre par la mer, le voyage (environ 1 heure) étant beaucoup plus agréable que par la route et vous aurez, par la même occasion, un petit aperçu de l’archipel. Deux compagnies desservent Valxholm au départ de Strömkajen : Waxholmsbolaget et Cinderella Båtarna. Le trajet en bus (ligne 670 au départ et à destination de la station de métro Tekniska Högskolan – sur la ligne rouge) dure 50 minutes.

Tout respire le calme et la paix sur l’île. On y voit presque personne; faut dire qu’avec le froid d’aujourd’hui … Les paysages de l’île ressemblent aux cartes de Noël traditionnelles qu’on voit et je me sens presque chez moi. Je m’attends presque à voir sortir le Père Noël d’une des maisons un moment donné…une brume épaisse flotte sur l’eau et ne s’envolera nullement de la journée, même au moment où le soleil se pointera le bout du nez. Il fait un froid de canard et je n’ai pas apporté de moufles comme Sévérine, ce qui fait que j’ai les doigts vite insensibles. Au début de la journée, je m’amusais à faire des tests en mode manuel sur ma caméra mais plus la journée avançait, plus cela devenait difficile et on peut voir beaucoup de photos sur Facebook qui sont sous-exposées. Tant pis, les souvenirs demeurent principalement dans la tête, surtout les émotions qui y sont rattachées.

Après avoir arpenté les rues principales de Waxholm, nous avons dîné dans un charmant petit restaurant de la place fréquenté principalement par les travailleurs des lieux. J’ai enfin goûté aux fameuses boulettes suédoises, les köttbullar (singulier, köttbulle, français boulettes de viandes) qui sont une recette traditionnelle suédoise, également connue en Finlande. Elles sont préparées à partir d’une ou plusieurs viandes hachées, puis malaxées avec des épices (piment de la Jamaïque, sel, oignons, …), ainsi que de la panure, du lait et des œufs. Les boulettes sont ensuite cuites au four, ou à la poêle. Ce plat se mange généralement accompagné de purée et de confiture d’airelles. J’ai trouvé que ça goûtait le ragoût de pattes de cochon de ma mère.

Nous revenons par bus et cela me permet de voir que la campagne suédoise ressemble beaucoup au Québec, entre autres dans le parc des Laurentides après une grosse neige qui colle lourdement aux branches des arbres. Nous longeons Taby et d’autres communes environnantes.

Arrivées à Stockholm, nous allons visiter le site de l’hôtel de ville où Sévérine s’est mariée l’été passée puis nous prenons la direction de Gamla Stan où j’ai fait une incursion hier. Par contre, c’est très intéressant de parcourir à nouveau ces rues avec Sévérine qui, cette fois, me fournit plein d’informations historiques sur les endroits. Il aurait fallu que je l’enregistre toute la journée pour retenir toutes ces annotations!

Le froid est de plus en plus intense, probablement parce que nous sommes dehors depuis le matin, ce qui nous fait faire quelques arrêts « Fika », un verbe suédois signifiant faire une « pause-café ». À la fin de la journée, Sévérine m’indique sur ma carte tous les autres possibilités de visite pour les 3 jours qu’il me reste en terre suédoise. Je n’ai donc que l’embarras du choix.

Si j’ai une chose à retenir de ma journée c’est la simplicité et la chaleur de Sévérine. Et de mon voyage à date: la lumière fabuleuse du nord, unique et fascinante!!! Merci, Sévérine, de me faire partager les beautés de ton pays d’adoption.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s