Au hasard des rues

Comme je n’ai pas trouvé comment transférer des photos de mon Ipad sur WordPress, j’en ai mis quelques-unes sur mon Facebook. Si vous voulez les voir et que vous n’êtes pas mon ami(e) sur Facebook, faites-moi une demande!

Un bon bain chaud s’imposait après avoir marché au moins 10 km sous une journée ensoleillée et frisquette. Réveil ce matin à 8h30 après une nuit entrecoupée d’une heure d’insomnie, je pars prendre mon petit déjeuner dans une cafétéria déjà bondée. Je décide de monter le plateau dans ma chambre. Priorité de la journée: visiter le coin de Gamla Stan en marchant.

Gamla stan est la vieille ville de Stockholm. Elle est principalement constituée de l’île de Stadsholmen, mais s’étend aussi sur Riddarholmen et Helgeandsholmen. Gamla stan est également nommée « la ville entre les ponts ». Elle a été fondée au XIIIe siècle et est de nos jours formée de rues pavées et de ruelles de style médiéval. Les premiers habitants de la ville étaient d’ascendance allemande, et l’architecture de Gamla stan s’en ressent.
Stortorget est la place pittoresque située au centre de Gamla stan. Elle comporte sur ses côtés de nombreux commerces, ainsi que le vieux bâtiment de la bourse de Stockholm (Börshuset), siège de l’Académie suédoise. Cette place fut le lieu du bain de sang de Stockholm en 1520, quand des membres de la noblesse suédoise furent exécutés sur l’ordre du roi danois Christian II. La révolte qui suivit signa la fin de l’union de Kalmar et le début de la dynastie Vasa. Gamla stan comporte de nombreux bâtiments historiques, religieux ou culturels comme le musée Nobel, la maison de la noblesse (Riddarhuset), la cathédrale de Stockholm (Storkyrkan), l’église de Riddarholmen (Riddarholmskyrkan), l’église allemande mais surtout le palais royal, construit au XVIIIe siècle sur les décombres du précédent palais qui avait brûlé.

J’en profite pour tester ma caméra. Ici, la lumière est particulière. C’est la lumière du Nord. Ce soleil, par son absence ou sa présence, joue un rôle primordial dans l’ambiance de la ville. C’est en effet la lumière qui caractérise en premier lieu Stockholm. Une luminosité qu’on ne trouve que dans le nord. Un ciel d’un bleu intense, une lumière qui rappelle cette étrange symbiose entre chaud et froid de toute cité scandinave. La ville ressemble beaucoup à Québec, ma ville natale, mais la lumière est différente, plus nordique. Je retrouve cette même sensation et atmosphère qu’en écoutant les téléséries scandinaves (Millenium et Wallander). Le soleil n’est présent que 6 heures par jour présentement mais il faut absolument le voir s’étirer sur les bâtisses environnantes.

L’air est vivifiant et j’ouvre mon IPod pour cadencer ma marche. Dans mes oreilles joue Rage against the machine et leur succès: Killing in the name. Le titre peut paraître violent mais il s’agit en fait de remettre en cause le fait de faire exactement ce que l’on attend de nous. Le fait d’être la voix de son maître. Jusqu’à tuer pour des idéologies préfabriquées qu’on nous fait gober. C’est une incitation implicite à penser par soi-même, ou du moins à se demander si ce que l’on fait la plupart du temps, on le fait parce qu’on le veut vraiment et que ça a du sens ou parce que les autres le font, l’ont toujours fait ou que c’est bien vu de le faire. Donc, chanson de circonstance pour ce premier voyage en solo.

J’aime cette sensation de me perdre dans la foule et d’aller à mon propre rythme. Je pense au Capitaine qui et en plein ronflement nocturne! Je me dis que ça aurait pu être chouette aussi de l’avoir avec moi. C’est un bon compagnon de vie et de voyage.

Je découvre un petit marché extérieur avec ses odeurs de bouffe et sa féerie de Noël. Il est situé juste en face du musée Nobel que je m’empresse de visiter. Plus de 800 lauréats se sont vus attribuer le prix Nobel, innovant en matière de physique, chimie, médecine, littérature et en œuvrant pour la paix. En sortant du musée, je continue vers le Palais royal et je vois un attroupement de gens pour me rendre compte qu’ils attendent la relève de la garde. J’y assiste. Ce n’est rien de spectaculaire et les pauvres bougres avaient l’air plus gelés qu’autre chose. Dure vie que le militaire!

J’en profite pour visiter le Palais et j’ai le temps de prendre quelques photos avant qu’on m’informe qu’elles sont interdites même sans flash. Dommage, c’était très somptueux (comme tous les palais), particulièrement les lustres que j’ai trouvé hallucinants de beauté.

Demain, je passe la journée avec Sévérine, ma guide française. Nous irons visiter Vaxholm. Comme l’indique Sévérine sur son site (guide-Stockholm.fr):

La ville de Vaxholm (qui s’étend sur 64 îles dont 16 sont habitées) tient son nom du château de Vaxholm construit en 1548 à la demande du roi Gustav Vasa. La forteresse avait pour but de maintenir à distance les Danois et les Russes qui tentaient à l’époque d’envahir Stockholm. Vaxholm est ensuite devenue un carrefour commercial où l’industrie de la pêche était l’activité majeure.

Par la suite, Sévérine va me faire visiter Stockholm hors des sentiers battus. Très hâte de vivre cette journée! En attendant, un bon dodo s’impose.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s