De Tropea à Scilla

La journée d’hier a été consacrée à la farniente et la lecture pour moi et quelques petits travaux sur le bateau pour Serge. Il n’est pas rare que je fasse une petite sieste l’après-midi, surtout que la chaleur est intense dans le sud de l’Italie. De toute façon, tout est fermé durant cette période de la journée et réouvre vers 16h.
Nos voisins de quai sont un jeune couple, Flavio, un Italien qui parle assez bien le français, et Delphine, une Suissesse francophone. Autrefois opticiens, ils ont tout abandonné il y a 10 ans pour travailler sur des voiliers, lui comme skipper, et elle comme cuisinière et hôtesse. Ils reçoivent des gens qui ont loué leurs services pour visiter les environs. Nous les recevons pour l’apéro et nous passons une soirée très agréable avec eux. Ils nous racontent qu’auparavant, ils ont travaillé pour un propriétaire qui avait un bateau à moteur de 62 pieds. Ca coûtait 24,000 euros par semaine pour louer le bateau pour des vacances et les gens devaient payer le carburant en plus, soit 300 litres à l’heure pour faire rouler le bateau. Il y en a qui ont vraiment de l’argent! Comme les gens paient cher pour ce type de vacances, ils s’attendent à ce que tout soit parfait et leurs exigences sont parfois loufoques ou encore un peu inconscientes, comme lorsque le temps est moins beau et qu’il est préférable de rester à quai et que les gens veulent parfois quand même sortir en mer.
Nous parlons aussi de notre coin de pays, le Québec, et des grandeurs et misères qui l’occupent, tout comme dans leur coin de pays. Les rencontres faites au hasard sont souvent chargées de belles surprises et nous espérons qu’ils répondront un jour à notre invitation de venir visiter le Québec.
Aujourd’hui, nous avons quitté Tropea pour se diriger vers Scilla d’où l’on voit le détroit de Messine qui sépare la Sicile de la région de Calabre. Une heure après notre départ, je descends dans le carré et constate qu’il y a de l’eau par terre. Serge vient voir pour se rendre compte qu’il y a une fuite d’eau dans le système de refroidissement du moteur. Nous arrêtons ce dernier, et je prends la barre pendant que Serge colmate le tout. Un quart d’heure plus tard, nous reprenons notre route et tout se passe bien durant les 5 heures restantes. Nous arrivons à Scilla et découvrons ses maisons en bordure de mer, mais pas de quai où s’amarrer. Par contre, il y a des bouées et un gentil garçon, Antonio, vient nous aider et nous propose de nous amener à terre en lui téléphonant, si l’envie nous prend de visiter Scilla, ce que nous ne manquerons pas de faire plus tard dans la journée.
Scilla est une petite ville typique du bord de la mer où tout est intégré à même les maisons. Par exemple, les bateaux sont directement tirés par une corde dans les cours des maisons. Aspect assez spectaculaire sont les bateaux de pêche à l’espadon. Il s’agit d’embarcations d’une bonne grosseur avec une tourelle d’une hauteur de 70 à 100 pieds, au bout de laquelle se tient le capitaine d’où il manœuvre le bateau à la recherche d’espadons dormant à la surface de la mer, d’où l’utilité d’une passerelle à la proue du navire, passerelle qui a une longueur d’environ 60 à 70 pieds. Un homme se tient au bout de cette passerelle, l’idée étant d’harponner l’espadon qui sommeille sur les flots. Nous espérions voir un de ces bateaux de près et notre désir a été exaucé puisqu’en fin de journée, 2 de ces bateaux sont venus s’amarrer dans le port où nous nous trouvons.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

2 réflexions au sujet de « De Tropea à Scilla »

  1. bonjour Mado et Serge
    Tout les jours je lie tes nouvelles. Je trouve cela trés intéressant, tu me fais voyager j’espére que tu es bien Mado et Sege aussi, je te trouve chançeusede pouvoir faire de beaux voyages. Tu le mérite, profitez-en. Je vous aime bye

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s