Tropea

Après avoir déjeuné, nous sommes partis pour Tropea, sur une mer calme, un soleil pétant et un ciel sans nuage. Après 2h30 de navigation, nous approchons enfin de Tropea. On nous indique que le village est plus haut et pour y accéder, nous devons monter environ 200 marches. Pour le moment, comme il fait très chaud, nous décidons de nous reposer et d’y aller plus tard, sur l’heure du souper.
Nous nous enlignons pour monter tranquillement les fameuses marches en prenant bien notre temps. Avant-hier, je me suis frappé le genou je ne sais plus où et hier, au réveil, j’avais le côté extérieur du genou enflé avec une bosse d’eau. J’ai mis de la glace à quelques reprises et ce matin, tout semblait revenu à la normale. Par contre, j’ai été bien prudente en ne forçant pas mon genou pour monter. Nous arrivons au village qui semble mort. Les rues sont désertes, personne nulle part. C’est vraiment étrange! Nous continuons quand même notre excursion sous un soleil qui frappe fort. Il est 18 heures et il fait 32 degrés. C’est la première fois depuis que je suis arrivée en Italie que j’ai autant chaud.
Serge voit au loin un attroupement de gens et nous décidons de nous diriger vers eux. Nous débouchons sur une des rues principales du village et découvrons où tout le monde se cachait. La rue est remplie de boutiques plus hétéroclites les unes que les autres et il y a des petits cafés partout. On est dimanche et les gens du village sont endimanchés, c’est le cas de le dire! C’est vraiment drôle de voir les femmes juchées sur des talons de 3-4 pouces et marcher sur les rues en pavés de pierres. C’est parfois un chef-d’œuvre d’équilibre! Je découvre un nouveau village vraiment typique de l’Italie. Les maisons sont très vieilles et des touristes viennent de partout, surtout que Tropea est reconnue pour être une station balnéaire recherchée. Nous découvrons du haut de la ville, les plages de sable blanc plus bas. Au-dessus d’un immense rocher, il y a un genre de forteresse, probablement un hôtel, vraiment impressionnant!
Nous faisons une belle trouvaille : un petit restaurant dans le fond d’une rue, pas trop en retrait mais suffisamment pour avoir de l’intimité. Le restaurant est tenu par une vraie maman italienne et sa pizza est une des meilleures que j’ai mangée en Italie. Par contre, le vin local est buvable mais sans grande saveur. Ce petit village est une belle découverte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s