Chronique 2012-19 du Capitaine: Vulcan

Vulcan, lors de mon quart à 5h, Vulcan apparaissait comme une petite île sans rien de spécial, mais à notre arrivée à la marina de Centro Nautico Baia Levante, nous avons pu apprécier sa beauté.

6h45 : nous accostons avec l’aide d’un Allemand qui était déjà levé sur un des bateaux amarrés au quai, car la marina a beau dire qu’il y a du service 24 heures sur 24, il n’y avait personne de la marina pour me répondre à la radio, ni sur les quais pour nous aider à notre arrivée. Aussitôt amarrés, nous déjeunons et partons pour l’ascension de mon premier volcan qui a un peu d’activité. Le soleil est déjà très chaud et on ne veut pas attendre qu’il soit encore plus haut dans le ciel. Après une bonne marche, je dois admettre que ce n’était pas toujours facile mais nous voilà au sommet. La vapeur ainsi que du souffre s’en échappent sans arrêts. Il y a des panneaux d’avertissement qui disent de faire attention pour ne pas respirer ces gaz car c’est dangereux pour la santé. La vue est magnifique, nous voyons aussi l’île de Lipari qui est juste à côté. Ça sera notre prochaine destination. Pour le moment on redescend. Je prends un sentier différent qui me permet de faire le tour complet du cratère et en plus une belle vue de la baie où est amarré Nomade. Une fois redescendus, nous prenons la direction de la côte ouest de l’île, question d’explorer l’île et nous la contournerons par le nord. Ici comme partout en Méditerranée, il y a des maisons laissées à l’abandon, des neuves qui se construisent juste à côté. Beaucoup de B&B et quelques hôtels et des traversiers. Oui, beaucoup de traversiers, au moins 3 à l’heure, il n’y a pourtant pas tant de monde que ça? Ici, il y a un bain de boue chauffée au gaz sulfurique qui sort du bassin. Je retourne au bateau pour mettre mon costume de bain car c’est supposément bon pour guérir plein de choses, mais je ne suis pas trop croyant, donc je vais l’essayer pour essayer, c’est tout. Quand même bizarre, il y a des gens que prennent la boue du fond et se couvrent presque complétement. Moi, après quelques minutes, je suis prêt pour une saucette en mer suivie d’un rinçage à l’eau fraîche.

Après avoir dîné, je retourne au bateau pour faire mon lavage car je suis dû et je n’ai pas rencontré beaucoup de lavoirs en Sicile, donc ça sera dans un sceau d’eau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s