Chronique 2012-18 du Capitaine: Un guindeau frustrant!

La journée d’hier a été pour le guindeau. Il est en place mais pas encore fonctionnel. Il ne prend vraiment pas beaucoup de place sur le pont, j’en suis ravi. Les portes du puits d’ancre ont été découpées et ferment bien; il ne reste que le filage à compléter. Une douche au boyau d’arrosage sur le ponton, pizza pour souper, un bon sommeil réparateur et je devrais pouvoir mettre le guindeau sous essai demain.

Aujourd’hui, merveilleux soleil! La météo s’annonce plutôt calme pour les jours à venir. Nous partirons probablement directement pour les îles éoliennes avec  comme premier arrêt Vulcan. Environ 55 milles marins donc 12 heures de navigation. Le départ sera soit ce soir ou demain, dépendamment des progrès avec le guindeau.

Un autre réveil à Cefalu. L’installation du guindeau complétée vers 18h hier soir, premier essai : un clic au répartiteur (solenoid) et rien d’autre. Essai du cockpit, essai avec le commutateur sans fil : toujours la même réaction. Revérification des contacts, du courant avec le multimètre, tout semble bien à l’entrée du répartiteur, mais rien à la sortie. Notre voisin de quai, un électricien à la retraite de Toulouse, vient y jeter un coup d’œil. C’est soit le répartiteur ou c’est la puissance qui ne se rend pas. Ça sera pour demain matin. Pour le moment, nous sommes invités pour l’apéro sur leur voilier, un Kirié 40, un bateau que j’aimerais bien avoir. Cette invitation est suivie d’une invitation à souper que nous accepterons avec plaisir. Un très bon souper, des gens très sympatiques, mais je suis de mauvaise compagnie, les yeux me ferment, je suis debout depuis 5h30, je me résigne à leur souhaiter bonne nuit.

Ce matin, c’est un ciel couvert qui me dit bonjour et autre journée sur le guindeau, du moins le temps d’isoler le problème ensuite on verra.

Onze heures trente cinq, le guindeau donne ses premiers signes de vie. Il sera 13h30 avant de pouvoir dire que tout fonctionne bien. Nous aimerions faire quelques achats de nourriture avant de partir pour les îles éoliennes,  donc on se presse en ville de peur de trouver les marchés fermés. Comme de fait, la plupart sont fermés, mais on trouve ce dont on a besoin. La météo est vérifiée, nous devrions partir vers 19-20 heures aujourd’hui pour arriver au lever du soleil à l’île Vulcan.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Chronique 2012-18 du Capitaine: Un guindeau frustrant! »

  1. Bonjour capitaine,
    Quel plaisir de te lire. Tu as gradement amélioré ton style d’écriture et on pourrait presque se croire à bord avec toi.
    Ici, les travaux avancent. Nous serons des terriens pour l’été afin de terminer à l’automne et préparer notre voyage et voilier avec un objectif de départ en juin 201 3
    Nous nous verrons à ton retour. Prends bien soin de toi
    Chantal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s