Sortir de sa bulle…

J’ai tellement pas vu passer les 5 dernières semaines! Reste 10 jours avant le départ du Capitaine et je m’en suis rendu compte juste hier (même si j’en parlais avant). Comme si ma voiture était entrée dans un mur, bang!

La récupération après l’opération m’a obligée à vivre dans ma bulle, un jour à la fois, à me centrer sur les petits progrès, petits pas par petits pas, sinon ça aurait été trop décourageant. La première semaine, j’étais tellement dans les « vaps » que je me rappelle juste des brides du séjour de 3 jours de ma fille qui était venue faire des petits plats à mon chum! C’est vous dire, hein? Elle me manque…

Il y a eu des jours décourageants où je semblais régresser. La nourriture ne passait pas et je devais recommencer l’étape précédente à partir du jour 1. Je doutais de pouvoir un jour manger tout comme avant. Deux semaines après l’opération, j’atteignais un plateau et mon poids ne bougeait plus. Ça a duré 2 semaines. Je me demandais si je n’avais pas tout fait ça pour rien. Mon chéri était aux petits soins et nous avons même préparé ensemble ma venue en Italie. Mais pour le reste, je ne réalisais pas trop.

D’habitude, je me donne du temps pour m’adapter au nouveau rythme de vie parce qu’à chaque année, c’est à recommencer. J’ai l’impression d’avoir 2 vies, d’être 2 personnes non pas différentes mais complémentaires, mais 2 personnes quand même. Mais cette année, j’ai plutôt consacré mes énergies à récupérer physiquement.

Je cite ici Anne Philippe qui, dans Le temps d’un soupir (1969), a très bien décrit ce que je ressens parfois quand je suis seule :

« J’ai appris à mener une double vie. Je pense, je parle, je travaille et dans le même temps, je reste occupée de toi, mais une certaine distance rend ta présence douce, un peu floue comme ces photos mal mises au point. A ces moments-là, je ne me méfie pas, je me laisse désarmer, ma peine est sage comme un coursier bien dressé. Soudain, en une seconde, je suis prise en traître. Tu es là. Ta voix à mon oreille, ta main sur mon épaule ou ton pas dans l’entrée. Je suis perdue. Je ne puis que rester bien repliée sur moi-même, et attendre que cela passe. (…) Non, tu n’es pas ici, tu es là-bas(…) ».

Ça ne dure jamais plus que quelques secondes, ce sentiment d’irréalité, mais à chaque fois je dois m’y faire, m’y refaire… et la vie continue.

Mais présentement, les jours s’égrainent à une vitesse folle et le temps nous est compté. Je sens sa fébrilité qu’il a si bien refreinée pour être plus présent durant ma convalescence.

Maintenant que je suis rétablie, je la sens plus présente cette fébrilité, son esprit en partie ailleurs. Le marin a repris le dessus sur le compagnon de vie.

Je suis seule, c’est vrai, mais je ne me sens pas seule puisqu’il est toujours là, avec moi quelque part, peu importe où il se trouve en ce monde.

Vogue, vogue, mon petit navire….

2 réflexions au sujet de « Sortir de sa bulle… »

  1. Chère Mado,

    J’ai tellement lire ce que tu écris, tu as vraiment une belle plume, si un jour tu écris un livre c’est certaine que je vais l’acheter, tu as tellement de beau sujet et une belle écriture que je me tanne jamais de regarder et lire.

    Merci de faire partie de mes amies Facebook et comme voisine aussi

    Bonne journée xx

    • Un gros merci, ma belle. J’ai déjà publié des nouvelles dans des revues littéraires mais j’ai abandonné le projet de publier car c’est tellement difficile et c’est aussi un lieu élitiste où il est ardu d’entrer. Ca demande de l’énergie pour se consacrer à ça et maintenant j’aime mieux peindre et faire de la mosaïque et écrire sur mon blogue. Un gros merci à toi aussi de faire partie de mes amis Facebook et d’être une voisine tellement fine!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s