Moi, le Human Interest….

Retour progressif au travail. Je me sens déconnectée et pas envie de me rebrancher. Mon ordinateur, quant à lui, a déclaré forfait avant mon retour. Le technicien est là qui tente de m’installer quelque chose de temporaire en attendant d’ausculter la bête et de déposer son verdict.
Tout le monde – personnel, étudiants – vient me voir pour savoir comment je vais. Ça ne dérougit pas.  C’est gentil. Par contre, je sens que pour certains, il s’agit plus de curiosité personnelle que d’un réel intérêt altruiste. Ceux qui ne savent pas ce que j’ai posent indéniablement la question.  Jalouse de ma vie privée, je ne donne pas de détails; je dis simplement que les choses s’améliorent, qu’il faut penser positivement, aller de l’avant. Je vois l’incertitude dans leurs visages, ils tentent de décoder ce qu’il y a derrière mes propos, pourquoi j’ai choisi ces mots. Alors, il arrive forcément ce moment prévisible où ils demandent si c’est un cancer. Je réponds simplement non. Et lorsqu’ils attendent un complément d’information qui ne vient pas, devant le néant, ils ont ce sourire et ce regard soulagés. « Ah, bon… bien », comme si rien ne pouvait être pire qu’un cancer.
Non que je minimise ce fléau, mais il y a bien des maladies qui, sans vous faire mourir, vous salopent une qualité de vie dans le temps de le dire! Au bout du compte, ça finit par tuer quelque chose en vous : l’envie de vous lever le matin, de vous engager dans des activités, ou d’entreprendre des projets. Il y a toujours quelque chose qui se déglingue en dedans et vous n’êtes plus pareil comme avant. Mais ça, personne ne le voit vraiment. Ce qu’ils voient c’est une personne qui n’a pas l’air si pire que ça : elle marche, elle parle, elle rigole, son teint est rose, le gloss et la mèche impeccables,  et elle n’a pas perdu un kilo.
La perte doit forcément être 1) physique et 2) se voir pour qu’elle soit prise au sérieux. Et comme ce n’est pas le cas me concernant (on y voit même une guérison – et non une amélioration – puisque je ne marche plus avec une canne pour le moment), on est heureux que la madame soit rentrée au bercail, que tout reprenne sa place dans l’ordre des choses. On dit : « Prends soin de toi, n’en fais pas trop » mais on se relaie à la porte de mon bureau et on s’empresse de me décharger les principaux dossiers et décisions à prendre, comme si un retour progressif n’avait de signification que pour la première heure de présence.
Il faut être efficace, retrouver son rythme d’antan, le temps presse. L’efficacité n’a que faire de la maladie. Tout processus qui la sclérose est un ennemi. Même en arrêt de travail, certains m’ont envoyé des messages de convalescence tout en trouvant le tour de m’adresser des demandes en espérant que j’y réponde. Pourtant, ces gens savaient pertinemment que j’étais en arrêt de travail. J’ai dû faire une ou 2 montées de lait téléphoniques à qui de droit pour qu’on daigne me respecter. Comme disait Michel Chartrand à Bernard Derome qui, un jour, plutôt que de répondre aux accusations de Chartrand lui avait souhaité bon anniversaire : « Moi, le Human Interest, ça m’fait chier ».

Je suis assise à mon bureau et je pense mi-figue, mi-raisin que, tel que je le savais déjà, rien n’a changé. Le milieu est tel que je l’ai laissé. Il faudra que j’engrange des changements dans ma façon de travailler, de gérer mon stress, dans ce qui importe pour moi puisque mon corps m’a indiqué assez clairement qu’il ne comptait plus être complice de ma façon habituelle de procéder. Et pour ce faire, je n’attends l’approbation de personne parce que moi, le Human Interest……

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s