Les maires ne sont pas tous noyés en mer….

Qu’on se le tienne pour dit: je DÉTESTE Montréal, de plus en plus.  Sa morosité, sa laideur, ses nids de poule gros comme des cratères, ses ponts, ses rues en réfection, son traffic, son transport en commun inefficace, et sa liste des structures qui menacent de s’effondrer. Ce matin, une structure de béton d’environ 20 mètres sur 20 mètres s’est effondrée à l’entrée du tunnel Ville-Marie. En revenant de Québec, je suis allée récupérer ma voiture à mon lieu de travail au centre-ville. Comme l’entrée du tunnel était fermée, ça m’a pris 3/4 d’heure pour atteindre la rue Notre-Dame, et nous sommes dimanche en plein durant les vacances de la construction. Qu’est-ce que ce sera lorsque les vacances seront terminées et que le traffic battra son plein? On nous conseille les transports en commun. Vous voulez rire??

Extrait d’un article d’Étienne Laberge sur Canoe.ca:

« Le 30 mai, un bloc de 20 kilos (44 livres) s’est détaché de l’autoroute  métropolitaine et s’est écrasé sur la rue De Gaspé.  Le 14 juin, le ministère des Transports a fermé d’urgence le Pont Mercier en direction de Châteauguay, parce que des goussets montraient de graves signes de faiblesse. C’est sur ce même pont qu’un morceau de chaussée de un mètre carré  avait disparu dans le fleuve en 2009. En février dernier, un automobiliste a eu la peur de sa vie quand un bloc de béton s’est détaché d’une bretelle d’accès du pont Champlain. Dans sa course,  l’automobiliste a défoncé son pare-brise. À cela s’ajoute le chantier permanent du pont Champlain qui doit, entre autres, mener à la réfection d’énormes poutres, pièces maîtresses de la structure. En juillet 2009, un morceau de l’échangeur Turcot, un peu plus petit qu’un ballon de football, avait failli tuer un travailleur qui s’affairait en dessous. Le casque avait sauvé l’ouvrier qui menait des travaux à même un pilier de l’échangeur. »

Et que fait le maire durant ce temps? Le bon Dieu le sait et le Diable s’en doute… De sa voix peu convainquante ce soir au bulletin de nouvelles, il se disait inquiet mais tentait de nous rassurer en disant qu’il n’y a pas de raison de paniquer et que sa priorité était la sécurité des citoyens. Il ne faut pas céder à la panique, certes, mais il y a un maire dépassé par une ville dont les tentacules se font de plus en plus menaçantes. Un maire noyé dans une mer de problèmes… au point où on aurait envie de le laisser couler. Qu’est-ce qui n’est pas au rendez-vous, dites-moi?

J’habite Montréal-est, une petite enclave sur l’Ile, comme un village de Gaulois. Il y a 3 semaines, j’ai été victime d’un individu qui a voulu s’introduire chez-moi. La raison est obscure, plausible: en voulant aider une femme qui se faisait attaquer par 2 hommes, ces derniers se seraient retournés contre lui et l’aurait poursuivi. Voulant trouver de l’aide, ma maison aurait été un hasard. Sous les cris et sacres étouffés derrière mes fenêtres fermées, je n’avais pu deviner sa demande d’aide, la prenant plutôt pour une invasion de domicile. Suite à mon appel au 911, l’artillerie lourde s’est pointée: policiers, pompiers, ambulance. La totale! Les policiers m’ont conseillé d’appeler les travaux publics de ma ville afin de faire remettre la pancarte d’identification de la rue (disparue on ne sait trop comment) car ceux-ci ont cherché un peu (je pensais que les policiers avaient des GPS… m’enfin….). Je n’ai fait ni une, ni deux et le lendemain, la demande a été faite. Trois semaines plus tard, aucune pancarte n’était encore en vue.

Exaspérée et encore stressée par l’événement, j’ai décidé d’écrire à mon maire. Deux jours plus tard tout était réglé, le maire m’avait répondu personnellement et préoccupé par la sécurité de ses citoyens, m’a appelée pour discuter des améliorations à apporter à sa ville. J’aurais pu m’en tenir à la synthèse facile de penser que son discours en était un de politicien, uniquement. Je cède difficilement à la séduction, mais j’ai préféré penser que je me trouvais en face de quelqu’un qui agit au lieu de discourir exagérément. Pour me rassurer encore plus, ce dernier m’a donné son numéro de téléphone personnel au cas où il m’arriverait quelque chose.

D’aucuns diront: « Il veut être réélu voyons ». Et alors, pourquoi pas? Ne votons-nous pas pour des gens dans l’espoir que ceux-ci mettent en priorité la représentation des besoins et attentes des citoyens avant leur propre profit? Je ne suis ni naive, ni stupide et je sais bien que personne n’est parfait. Tout le monde a ses squelettes et il est fort possible que j’aie touché en lui la corde sensible de la sécurité des citoyens, tout autre question n’ayant pas autant retenu son attention, je ne sais. Personne n’a envie de se faire pointer du doigt en se faisant dire: « Vous mettez en danger la vie de vos citoyens! ».

J’ai tendance à penser trop souvent que notre société est sclérosée, mais j’ose espérer qu’il y a encore des gens pour qui les autres sont importants. C’est ma pensée positive de la journée!

Pendant ce temps, mon Capitaine vient d’achever son voyage en mer. L’édition 4 se termine à Monastir avec les retrouvailles d’amis bienvaillants, tout aussi réconfortants et aidants, Marcel et Gigi. Je vous laisse sur ces quelques photos.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
Ce contenu a été publié dans Non classé par maler999, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s