Bonifacio: Escalier du roi d’Aragon et Bastion de l’Étendard

BASTION DE L’ÉTENDARD
C’est à partir de la conquête en 1195 de Bonifacio que les Génois renforcent, dans un premier temps, les fortifications existantes construites par les Pisans. Puis, c’est au XIVe qu’ils engagent la modernisation complète de l’enceinte. Cette fortification sera renforcée et aménagée par les Français, au XVIe, après le siège franco-turc.
Le Bastion demeure la partie la plus imposante des fortifications. Il est aujourd’hui un lieu emblématique de Bonifacio et est composé de plusieurs espaces de visite.
Dans les 4 salles souterraines de la Tour de l’Étendard, utilisées par la garnison génoise jusqu’à la Révolution Française, sont reconstitués les grands évènements du passé de Bonifacio :
1. La reproduction du squelette de la «Dame de Bonifacio» (- 6 500 ans av. J.C)
2. Le naufrage de la Sémillante (15 février 1855)
3. Le marché médiéval alimenté par le commerce triangulaire Bonifacio, Sardaigne, Gênes
4. La visite de Charles Quint, reçu par Fillipo Cattacciolo
5. Le Corps de Garde génois
6. Le moulage du squelette momifié d’un soldat turc (1553)

L’ESCALIER DU ROI D’ARAGON
Taillé de main d’homme dans la falaise, l’insolite Escalier du Roy d’Aragon est doté de 187 marches et surplombe la mer de 65 mètres. En contrebas, il se poursuit par un chemin sécurisé entre ciel et mer qui donne accès à une grotte naturelle. Aménagé à partir d’une faille naturelle de la falaise, ce chemin était utilisé ponctuellement par la population pour s’alimenter en eau douce. Ce sont les pluies, par le jeu des failles de la presqu’île, qui ont toujours alimenté cette nappe d’eau et le fameux puits de Saint-Barthélemy (aujourd’hui inaccessible).
Une légende nous rapporte qu’en l’an 1420, le roi d’Aragon Alphonse V, déjà maître de la Sardaigne, veut enfin se rendre maître de la Corse qui avait été concédée à ses aïeux par le Pape en 1296. Appuyé par un seigneur Corse, Vincentello d’Istria, qu’il avait nommé vice-roi de l’île, il s’en était rendu maître, à l’exception de Calvi et de Bonifacio. En 1420, il vint mettre le siège devant cette dernière cité.
La légende nous apprend aussi que devant la résistance acharnée des Bonifaciens, les soldats aragonais tentent d’investir une dernière fois la ville par un escalier à flanc de falaise qu’ils creusent en une nuit. Le travail touchait à sa fin, lorsque, les femmes effectuant une ronde sous la conduite de Marguerite Bobbia entendent des bruits suspects et donnent l’alarme. Devant la pugnacité des Bonifaciens à défendre leur ville, le roi d’Aragon Alphonse V, appelé vers d’autres conquêtes, abandonne ses ambitions sur la Corse et quitta Bonifacio pour ne plus y revenir. L’échec du siège de la ville, qui est en ce temps une cité plus que fidèle à Gênes, renforce la réputation de Bonifacio comme étant une citadelle inexpugnable.
En réalité, la faille dans la falaise existe depuis la nuit des temps et ce passage naturel a été constamment amélioré depuis la préhistoire pour devenir un véritable escalier. Il n’a par contre jamais été emprunté par les Aragonais, mais, en cas de siège, il permettait d’accéder à la nappe d’eau douce, vitale pour la population. Depuis 1909, l’escalier dit du Roy d’Aragon est retenu parmi les sites les plus pittoresques de la Corse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Bonifacio: Escalier du roi d’Aragon et Bastion de l’Étendard »

  1. Ping : A escadaria do rei de Aragão - Magnus Mundi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s