Le musée Fesch

Nous avons filé jusqu’à 8h30 ce matin. Je n’en reviens pas! Il est rare que je dorme aussi longtemps. Mon dos me fait moins souffrir au lever et j’en apprécie toutes les subtilités. Hier soir, nous avons invité un de nos voisins de quai avec qui Serge a tissé des liens, Loïc, un Breton, à venir boire un petit rouge avec nous et nous avons comparé nos 2 sociétés dans les domaines de la politique, santé, éducation, travail; les grands secteurs, quoi! Nous constatons qu’elles ont beaucoup de similarités. Loïc dit que les
Français sont en chute libre parce qu’ils souffrent d’avoir été trop heureux. Les abus de pouvoir et la fausse démocratie se rencontrent partout.

Il écorce un peu au passage MON Gérard Depardieu mais comme je ne suis pas ses frasques en France, j’accorde à Loïc le bénéfice du doute, me disant qu’il connaît mieux son compatriote que moi, Je retiens une petite larme de déception (blague) en me disant que Gérard, c’est Gérard!

Par contre, Denis Arcand est à son tableau d’honneur et nous parlons cinéma pour lui conseiller d’aller voir Incendies du très prometteurDenis Villeneuve.

Près de nous, le bateau de croisière, le Disney Magic, avec des Mickey Mouse peints sur les cheminées. La cloche d’avertissement des messages est en fait le thème musical des émissions de Walt Disney quand j’étais jeune. Le gars annonce le programme de la journée et dit au moins 20 fois le mot « Relax ». Ca met de bonne humeur J

Avant d’aller au Musée Fesch, nous allons prendre l’apéro sur le bateau de Loïc car il retourne chez lui, en Bretagne, aujourd’hui. Nous avons réservé une voiture pour 2 jours afin d’aller à Bonifacio car l’excursion  que nous voulions a été cancellée, faute d’inscriptions.  Tannés de nous faire revirer de bord parce que rien ne fonctionne, nous avons opté pour cette solution qui semblait la seule plausible. Nous passerons par Sartène, coucherons à Bonifacio et nous reviendrons par Porto Vecchio, Bavella
et Porto Pollo avant de revenir à Ajaccio. Je vous laisse admirer certaines peintures italiennes et corses que j’ai photographiées au Musée Fesch soit parce que j’en appréciais les couleurs, l’originalité ou encore l’encadrement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s