Arles et La Ciotat

 Hier, nous sommes allés à Arles par bus et train pour le retour. On est un peu déçus de notre séjour car en terme d’organisation touristique, c’est un peu pauvre. Comme visite guidée de la ville, il y a un petit train que nous avons pris avec commentaires réduits au minimum. Il y aurait pu avoir plus d’efforts mis sur ce côté, comme dans la plupart des endroits visités en Méditerranée jusqu’à date (selon les propos de Serge). Par contre, nous avons beaucoup apprécié l’amphithéâtre (colisée) qui a été construit vers 80-90 après Jésus-Christ sur le flanc nord de la colline où une vaste plate-forme avait été taillée dans le roc. Il mesure 136 mètres de long et 107 mètres de large et possède 60 arcades à chaque étage. Pouvaient s’y installer 20,000 spectateurs sur les 34 gradins.

Nous avons assisté à une reconstitution de combats de gladiateurs qui, quoique intéressante, nous a laissé un peu sur notre faim. Bon, disons qu’il y aurait place à l’amélioration côté logistique du spectacle! Mais sachez que les gladiateurs, contrairement aux idées véhiculées par le cinéma, n’étaient ni des esclaves, ni des prisonniers de guerre. C’est volontairement qu’ils choisissaient ce métier. Pour ma part, quand on choisit d’exposer sa vie à tous les jours, j’appelle ça soit de la folie, soit une vocation!! Les gladiateurs signaient des contrats et il y avait toujours un arbitre pour réglementer la joute. Même si l’amphithéâtre est en rénovation et restauration, c’est quand même impressionnant de toucher des pierres qui ont plus de 2,000 ans . J’admire aussi l’ingéniosité des architectes et ingénieurs de l’époque.

Aujourd’hui, nous sommes arrivés à La Ciotat qui est à environ 4-5 heures de navigation de Corbières d’ où nous sommes partis. Il vaut mieux naviguer le matin sur la Méditerranée car il y a toujours une brise de mer qui se lève en après-midi. De toute façon, c’est parfait ainsi car on a le temps de faire des visites et s’occuper du ravitaillement. Depuis mon arrivée, il semble qu’une dépression occupe toute la France avec chaleur intense et forte humidité. Tout nous colle à la peau même si vous êtes habillés légèrement. Hier, à Arles, c’était souvent insupportable. Depuis 3 jours, quand on vogue sur la Méditerranée, la chaleur et l’humidité font écran, limitant ainsi la ligne d’horizon. Les ports ne prennent pas les réservations pour la majorité et nous n’aboutissons pas toujours où nous aurions souhaité. Il n’est pas toujours évident de s’amarrer parmi les bateaux cordés mais Serge est devenu un pro car la particularité de notre bateau (safran trop loin de l’hélice) fait que les manoeuvres sont parfois ardues dans les ports.

La Ciotat est un joli port qui ressemble un peu à Cassis. Ici, l’ancien chantier maritime a été converti en chantier maritime pour les bateaux de luxe. Il y a donc des installations assez imposantes juste devant nous. La Ciotat est aussi l’endroit où serait née la pétanque en 1910. Ce soir, nous nous sommes payés un bon repas de moules, saumon, soupe de poisson et crevettes au restaurant Le Cirocco que je vous recommande chaudement. Le service et la nourriture étaient impeccables. Ce matin, nous faisons des courses tranquillement dans la ville. Je suis allée dans une petite boutique pour m’acheter une robe. Hey  oui!!! Difficile à croire, moi qui ne porte que des pantalons habituellement, mais ici la chaleur est si forte que la robe est de mise ou un capri léger. La propriétaire de la boutique Bagatelle – que je vous recommande – m’a même fait la bise! On ne verrait pas cela au Québec.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s