Chronique 2008-6 du Nomade II

Bonsoir,
 
C’est le début de mon quart et j’en profite pour vous parler des derniers jours passés à Sao Miguel.
 Tout d’abord, il est 21heures et quelques minutes et le soleil vient de se coucher après une journée de beau temps. Je sais qu’à Montréal, il ne fait pas beau et je compatis avec vous. Je terminerai mon quart à 0 heure et pourrai dormir environ 5 heures avant de revenir sur le pont. Ces moments de solitude la nuit sont toujours les bienvenus. Les étoiles et Vénus nous accompagnent, le plancton illumine la mer et la vigie occupe mon temps. C’est un temps privilégié pour faire le point sur la journée et sur mes plans d’avenir. J’évite de penser à ceux que j’aime car l’ennui me prend et c’est difficile. L’eau me murmure toutes sortes de choses que je ne décode pas encore mais, peut-être que dans un avenir prochain, je saurai comprendre ces doux murmures.
 Dimanche dernier, nous savions que nous serions à Sao Miguel dans la nuit. Nous n’avons pas respecté nos quarts : l’énervement, le plaisir de retrouver les autres navigateurs et la terre. Dans l’après-midi, nous nous sommes fait une belle toilette, à l’eau chaude pour moi, quel luxe! Il ne nous reste plus d’eau douce en fin d’après-midi après 18 jours en mer.
Arrivée de nuit à 0.25 minutes sur un quai de ciment avec une échelle pour y accéder. Nous soupons légèrement et nos lits nous accueillent pour quelques heures de sommeil. Demain matin, Serge devra aller nous enregistrer ainsi que Nomade II.
 Sao Miguel, le matin, me surprend par sa chaleur humide, très humide. Le soleil ne nous quitte pas. Le plaisir de prendre une douche, de se laver les cheveux, vous ne pouvez l’imaginer après ces journées de navigation sur la mer, SEL, vous savez ce que c’est???? Ça colle partout. Bref, après un bon moment de plaisir sous la douche et un capuccino absolument divin, débute la journée dans le plaisir. Les autres équipages viennent eux aussi au café et nous en profitons pour échanger sur notre expérience commune. Mais, le devoir nous appelle sur Nomade II. Nous avons plusieurs petites choses à réparer avant de prendre la mer, et que trois jours pour le faire.
 Nous irons prendre une bière sur une terrasse et déciderons de souper ensemble sur le voilier. Filet de porc et salade au menu. Yumm!!
Sur le quai B, le nôtre, il y a la fiesta ce soir. Nous irons rejoindre les fêtards mais pour peu de temps. Le vin et le rhum ont coulé à flots.
 Mardi, journée intensive de travail. Je vais chercher un peu de frais et en profite pour marcher dans les rues. Quel dépaysement! Les trottoirs ont environ 18 pouces de largeur et sont faits de mosaïque ainsi que les rues qui sont aussi très étroites. Les maisons ont des portes qui donnent directement sur le trottoir. Selon les rues, le motif de mosaïque change sur les trottoirs. Il y a des places publiques avec des cafés et des parcs petits mais superbes où il fait bon se reposer. Nous sommes reçus à l’hôtel par la ville. Soirée intéressante.
Les gens sont sympatiques et ne sont pas pressés par le temps. Ils parlent anglais et français ainsi que le portugais. « Abrogada » veut dire merci et ils apprécient grandement l’effort que nous faisons pour leur dire quelques mots dans leur langue.
Nous entendons parler des endroits à visiter par les autres équipages mais encore une fois, le temps nous manque.
Mercredi, c’est le grand jour pour Germain et moi. Il faudra tout de même compléter les travaux, aller au marché et placer le tout.
Je vais magasiner avec Anne Forest qui est équipière sur un voilier français. Je cherche quelque chose pour échanger lors de nos voeux. Ce sera une montre pour Germain, il n’en a plus et je sais qu’il sera content, et pour moi, des boucles d’oreilles et un bracelet assorti.
Louise duSedna IV, me prête un paréo que vous avez vu sur les photos, Un fer à repasser arrive du voilier Arduenn, les gars sont équipés.
En fin d’après-midi, nous prenons un verre avec l’équipage du voilier Udluriaq; un moment très agréable. Dix-huit heures, nous passons sur Nomade II pour la bénédiction de Serge. Il y a plus de 20 personnes sur le quai qui sont venues partager ce moment avec nous. Quelle chaleur humaine et quels beaux témoignages nous avons reçus!
C’est un moment précieux et unique que de vivre cet événement, entourés de gens de la mer qui vivent le même rêve que nous. En même temps, comme les miens me manquent!
 Germain et moi allons souper en amoureux dans un resto que nous découvrons en marchant dans les rues. Bonne bouffe et bon vin. Demain, nous reprendrons la mer et vivrons une autre étape de notre voyage. Je sais qu’il y aurait encore long à raconter mais, j’y reviendrai peut-être autrement dans un autre moment.
Ce que je peux dire, c’est que chacun a permis que ce moment soit unique pour chaque personne qui était présente. MERCI !!!!
 Jeudi matin, départ. Nous sommes contents de nous retrouver sur Nomade II, entre nous pour cette dernière étape.
 
Je vous reviendrai bientôt
 Chantal, équipière comblée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s